AccueilSociété

Au Texas, une Tesla qui roulait sans conducteur a provoqué un accident mortel

Publié le

par Julie Morvan

© Ivan Radic/Wikimedia Commons

Il a fallu quatre heures pour éteindre sa batterie en feu.

Deux amis sont décédés à la suite d’un crash d’une Tesla au Texas, selon KPRC-TV. Détail glaçant : aucun des deux n’était au volant de la voiture.

Le modèle Tesla de 2019 aurait mal négocié un cul-de-sac, ce qui l’aurait fait quitter la route et percuter un arbre avant de prendre feu. Il a fallu des centaines de milliers de litres d’eau (32 000 gallons) et quatre heures pour réussir à éteindre la batterie, qui ne cessait de se rallumer. Les autorités auraient fait appel à Tesla pour pouvoir mettre fin à l’incendie… selon qui les batteries de ses voitures électriques peuvent brûler pendant 24 heures avant de s’éteindre.

On ne sait pas encore si le mode autopilote de la voiture était activé, aucun des deux passagers n’étant installés au poste du conducteur au moment de l’accident. Si c’était le cas, cet incident s’ajouterait aux 23 crashes de Tesla en conduite autonome déjà recensés et faisant l’objet d’une enquête de la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA).

La NHTSA avait déjà averti Elon Musk de l’importance d’un système vérifiant l’attention active du passager lors de l’activation du mode autopilote. Pour l’instant, seul un capteur se contente de mesurer la force de mouvement de rotation du volant.

Elon Musk, PDG de Tesla, aurait refusé d’améliorer la surveillance du mode autopilote des véhicules malgré les demandes des ingénieurs Tesla. Ces suggestions comprenaient une caméra d’eye-tracking ou des capteurs supplémentaires sur le volant.

Hier encore, Musk vantait les mérites de sa marque sur Twitter, arguant que les risques d’accident à bord des Tesla en mode autopilote étaient dix fois plus faibles qu’à bord d’une voiture ordinaire. Des chiffres de performance qui semblent être une plus grande priorité pour lui que la sécurité effective des conducteurs de Tesla.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur techno :