Enceinte Amazon Alexa.

Avec Alexa, les électeurs américains vont pouvoir faire des dons à leur candidat favori

Gros bémol : cela ne concerne que les "principaux" candidats.

Amazon veut que les électeurs américains puissent faire des donations à leur candidat favori pour l’élection présidentielle américaine de 2020 – avec l’aide de son assistant vocal Alexa, évidemment.

Dès le début du mois d’octobre, les électeurs auront simplement à dire "Alexa, je veux faire une contribution politique" ou "Alexa, donne la somme de X dollars à tel candidat" pour réaliser un don compris entre 5 et 200 dollars.

Publicité

L’argent passera alors simplement du porte-monnaie Amazon des électeurs à celui des candidats, qui auront à s’inscrire via un formulaire pour bénéficier du service. Les comités de campagne devront également envoyer à Amazon une liste de surnoms du candidat pour être facilement identifiables par Alexa. Bernie Sanders pourrait, à titre d’exemple, simplement être appelé "Bernie" par les électeurs.

Alexa, dis-moi quel candidat tu préfères

The Verge note toutefois un petit bémol dans le fonctionnement du service un brin futuriste : seuls les "principaux comités de campagne" des primaires de l’élection présidentielle pourront s’inscrire sur la plateforme.

Forcément, le site d’info américain s’interroge : pour Amazon, qui sera considéré comme un candidat "principal" et donc légitime à faire partie de ce nouveau service et qui ne le sera pas ? Seuls les candidats aux primaires des grands partis pourront bénéficier de ces dons ? Aucune information ne vient expliciter cette question, hormis le fait que tous les candidats doivent être des citoyens américains et posséder un compte bancaire aux États-Unis.

Publicité

On peut aussi s’interroger sur la petite fracture numérique et politique que va créer ce service. Plus de 40 millions d’Américains possèdent une enceinte connectée, mais seuls 11 % d’entre eux ont une Alexa. Quid du reste de l’électorat ? Ce nouveau service va-t-il créer un déficit d’infos entre les "connectés" et les autres ? Google et les autres producteurs d’enceintes connectées devront-ils se mettre au diapason avec un service similaire ?

Enfin, Alexa pourra également donner des informations sur l’évolution de la campagne présidentielle. Après les déboires de Facebook en 2016 – souvenez-vous de l’affaire Cambridge Analytica –, Amazon veut s’assurer que les informations données par Alexa seront "pertinentes" et non partisanes. "Alexa elle-même n’aura pas d’opinions sur la politique ou les candidats", affirme l’entreprise.

À voir si cette nouvelle tentative d’incursion d’un géant de la tech dans la vie politique américaine se passera mieux.

Publicité

Par Benjamin Bruel, publié le 19/09/2019

Copié

Pour vous :