AccueilSociété

Ce site propose de vendre en NFT les dick pics que vous ne vouliez pas recevoir

Publié le

par Pierre Bazin

Elle a bien reçu ton nude… et elle va se faire de la thune dessus.

C’est un mal qui ronge les boîtes de réception de nombreuses personnes sur les réseaux sociaux : les dick pics non désirées. La présence d’une femme (le plus souvent) sur un réseau social suffit souvent à faire débarquer quelques idiots exhibitionnistes désireux d’afficher leurs parties génitales à la première inconnue qu’ils rencontrent.

Cette miséreuse "tendance" ne date malheureusement pas d’hier mais, désormais, les victimes de ces photos non consenties ripostent pour faire comprendre que le cyberharcèlement sexuel ne peut rester impuni. Il y a deux ans par exemple, on se souvient de comptes comme Balance ta dick pic ou tout simplement de hauts faits de femmes qui avaient renvoyé ces immondes clichés à l’entourage de l’expéditeur : copine, mère, sœur – ou du moins avaient menacé de le faire.

Aujourd’hui, c’est une initiative très techos-compatible qui nous intéresse : transformer les dick pics en NFT pour les revendre. C’est en effet le concept proposé par Zoe Scaman sur Twitter, qui s’est associée avec l’équipe de Very Serious pour créer NFT the DP.

Le concept repose, une fois encore, sur le principe des "non fongible tokens", ces jetons créés à partir de systèmes de vérification en blockchain (comme les cryptomonnaies) qui permettent d’assurer l’authenticité (et la propriété) d’une œuvre virtuelle.

À lire aussi : Le créateur de Nyan Cat organise une grande mise aux enchères de mèmes en NFT

Donc si vous recevez des dick pics non sollicitées, il suffit de suivre les instructions du site (en anglais) pour savoir comment les vendre sur le marché des NFT. Le site propose même quelques conseils si vous êtes un vil expéditeur de ces photos : il faut la racheter – aussi, arrêtez ça.

Désormais, c’est le monde entier de la cryptofinance qui peut avoir accès à ces photos. Sheh.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :