Double twist : Facebook censure le "Naruto Run" sur la zone 51 puis le remet en ligne

2 millions de personnes dans le monde sont intéressées.

Un rêve qui n'était une blague (à moins que ce ne soit le contraire) a failli s'effondrer.

Le 3 août dernier, le créateur de l'événement ""Storm Area 51, They Can’t Stop All of Us", Matty Roberts, a annoncé sur sa page perso que l'événement qui avait séduit 2 millions de personnes avait été supprimé. Motif avancé par Facebook : il ne respectait pas les sacro-saints "Community Standards", la Bible qui décide de ce qui peut rester ou non sur la plateforme.

Publicité

Mardi 6 août, plot twist. L'événement est revenu comme par magie. "AND ITS BACK BABY!!", pouvait-on lire sur un post triomphant. Quand on lui demande, dans les commentaires, quelques explications, l'intéressé attribue cette victoire à un quidam, Alexis Landot, qui aurait alerté tous les médias, forçant Facebook à rétro-pédaler.

Pour mémoire, la Zone 51 est un espace militaire, paumé dans le Nevada, sur lequel se sont greffés 1 001 fantasmes au goût complotiste : on y étudierait les extraterrestres, on y développerait des armes redoutables, un gouvernement mondial secret pourrait y siéger, etc.

En juillet dernier, un événement d'une ampleur inédite sur Facebook proposait à tous de faire un "Naruto Run" pour aller plus vite que les balles de l’armée américaine après leur irruption sur les lieux. Avec un plan d’action on ne peut plus simple :

Publicité

La blague s'était ensuite métamorphosée en quelque chose de plus sérieux : l'organisateur avait mis en ligne un site web, proposant plutôt d'organiser un festival musique/camping plutôt qu'un Naruto Run totalement gratuit, préfigurant peut-être la relève du Burning Man. Et ce malgré les avertissements de l'armée américaine. Hâte d'être le 20 septembre.

Par Pierre Schneidermann, publié le 07/08/2019

Copié

Pour vous :