(c) Lyf Pay

Lyf Pay : comment une cagnotte gratuite survit-elle ?

Présentation rapide de Lyf Pay et de son modèle économique.

Une invitation aux 30 ans de votre meilleur pote vient de pointer le bout de son nez sur les réseaux. Entre les bonnes bières et les retrouvailles, l’occasion paraît plutôt enthousiasmante. Mais un frisson léger vous saisit soudainement… Sur les 40 invités de la soirée, c’est à vous que revient la tâche laborieuse d’organiser l’achat du traditionnel cadeau.

Panique : vous savez que va débuter le long cheminement vers la récolte des sous, avec son lot de cagnottes organisées sur Messenger pour motiver tout ce petit monde à mettre la main au portefeuille. Une fois que vous aurez décidé du nombre de personnes à mettre dans ces boucles de messages, il faudra passer aux choses sérieuses : créer la cagnotte.

Publicité

À la base, pour cet article, on voulait vous faire une petite liste de cagnottes sympatoches, mais on s’est rendu compte que Lyf Pay proposait une cagnotte sans commission. Du coup, on a changé notre fusil d’épaule et on a enquêté pour savoir comment un tel service peut survivre ainsi.

Pas de commission sur les sommes engagées

Pour resituer un peu, les cagnottes traditionnelles comme Leetchi ou Le Pot Commun ont des commissions de 4 à 4,5 % sur les sommes, ce qui est assez élevé. Pourtant, ce sont les plus utilisées du marché. Nous avons interrogé Frédéric Leclef, porte-parole de l’application Lyf Pay, pour en savoir plus sur le modèle économique de ce service récent.

Lyf Pay, qui est en fait bien plus qu’une cagnotte, est une solution de paiement mobile lancé par un consortium de plusieurs grands groupes : BNP Paribas, Crédit Mutuel, Auchan, le groupe Casino, Mastercard, et Oney. Le service Lyf Pay propose ainsi une solution de paiement dématérialisé dans de nombreuses surfaces de proximité. 

Publicité

L’application mobile a lancé son système de cagnotte en avril 2019. "Nous sommes arrivés les derniers sur le marché : il était alors impensable pour nous de proposer un service payant", explique Frédéric Leclef avant d’ajouter :

"Le fait de proposer un service de paiement entre amis et de cagnotte nous permet de fidéliser les gens. Comme le paiement en magasin représente notre principal service, nous n’enregistrons pas de perte en proposant cette cagnotte de façon gratuite."

Pour le dire autrement : la cagnotte gratuite est une carotte irrésistible. Ce n’est pas le choix qu’a fait Lydia, le principal concurrent de Lyf Pay, qui, fort de ses deux millions d’utilisateurs, propose des commissions à 1,9 % – en transférant l’argent directement sur un autre compte, celle-ci s’abaisse à 0,9 %.

Publicité

Là où Leetchi et ses concurrents ne proposent qu’un service unique, Lyf Pay, dont l’appli a été téléchargée 2,5 millions de fois, a misé sur l’offre complète, dans le but de dématérialiser totalement les systèmes de paiement. Frédéric Leclef insiste d’ailleurs sur un point : le service principal de Lyf Pay, c’est de proposer le paiement en magasin.

Vers le tout gratuit ?

La cagnotte sera-t-elle gratuite à jamais ? "Sur le long terme, je pense que la cagnotte Lyf Pay restera gratuite. D’ailleurs, l’évolution du marché va plutôt en ce sens : ce sont probablement les concurrents qui vont devoir s’adapter à ce modèle", nous a répondu Frédéric Leclef.

Lyf Pay n’est pas tout à fait seul sur ce créneau : PayPal propose la même chose et le service PayLib s’apprête à le faire. Mais contrairement à PayPal, il n’est pas nécessaire de posséder un compte Lyf Pay pour pouvoir participer à la cagnotte, ce qui facilite grandement les choses.

Publicité

Quid des données personnelles des utilisateurs ? Le porte-parole est clair : "Il n’y a aucune porosité entre les différents services de l’application. Nous n’effectuons aucun transfert de données des utilisateurs vers nos clients."

Par Victoria Beurnez, publié le 18/10/2019

Copié

Pour vous :