AccueilSociété

Comment cinq employés d'Amazon ont volé 500 000 euros d'iPhones

Publié le

par Benjamin Bruel

Montage Konbini techno

En Espagne, les Rapetou de la tech ont durement frappé.

Combien d’iPhone faut-il voler pour atteindre la coquette somme de 500 000 euros ? Un bon gros paquet. En Espagne, durant plusieurs semaines, des employés du centre logistique Amazon de San Fernando de Henares, une commune à proximité de Madrid, auraient dérobé des centaines de mobiles de la marque à la pomme pour les revendre.

Selon la police, citée par le quotidien El Mundo, le butin de ce groupe de cinq personnes s’élève à environ 500 000 euros de biens. C’est Amazon qui a découvert le pot aux pommes (vous l’avez ?) après une enquête interne. Alors que les entrepôts Amazon sont ultra-sécurisés, notamment grâce à des portiques de détection afin d’éviter les vols de la part des employés, comment nos cinq Rapetou ont-ils pu procéder ?

Amazon a découvert qu’il y avait un problème dans certains colis envoyés aux clients à cause du poids de ceux-ci, qui ne correspondait pas aux articles devant normalement être expédiés – le poids était plus lourd. Ce qui a conduit l’entreprise à installer plusieurs caméras cachées pour comprendre ce qu’il se déroulait au sein de l’entrepôt.

En réalité, un complice passait des commandes aléatoires et peu chères sur le site d’e-commerce. Au dernier moment, les employés de l’entrepôt remplaçaient le contenu des commandes par les derniers iPhones. En un mot, ils remplaçaient des commandes à petit prix par des mobiles de dernière génération. Une méthode simple, efficace mais… faillible.

Trois des employés suspectés ont été arrêtés alors qu’ils quittaient leur lieu de travail. Un quatrième a été arrêté alors qu’il était en poste, tandis que le cinquième s’est rendu à la police. Licenciés, ils sont tous les cinq en attente de procès.

Visiblement, l’un des employés a été arrêté alors qu’il avait des iPhones sur lui et s’apprêtait à les envoyer en utilisant la méthode décrite plus haut. Il transportait également une large quantité d’autocollants de numéros IMEI – un numéro d’identification propre à chaque mobile – destinés à entraver d’éventuelles recherches des mobiles.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :