AccueilSociété

Comment la cryptomonnaie "Squid Game" a permis à ses créateurs d'escroquer des millions de dollars

Publié le

par Anna Finot

Une arnaque évaluée à 3,38 millions de dollars.

Tout a commencé il y a deux semaines, lorsqu’une nouvelle devise numérique a débarqué sur le marché des cryptomonnaies. Une entrée très remarquée, puisque cette cryptomonnaie est basée sur une série qu’on ne présente plus : Squid Game. On vous explique.

Pour attirer des investisseurs, ses créateurs ont utilisé, sans autorisation, l’univers de la série sud-coréenne. Plus encore, ils ont repris son nom. Baptisée Squid, la cryptomonnaie fait aussitôt mouche. Pas étonnant quand on connaît le succès retentissant de la série, qui fait désormais partie des programmes les plus regardés de l’histoire de Netflix.

Une arnaque connue

Séduits, les investisseurs ont donc acheté pour plusieurs millions de Squid, faisant grimper très rapidement sa valeur sur le marché, passant de 0,7 à 2 856 dollars, selon le site spécialisé CoinMarketCap. Une croissance spectaculaire, qui a explosé en plein vol lorsque des épargnants se sont rendu compte qu’ils ne pouvaient ni vendre, ni convertir leur cryptomonnaie. À l’inverse des créateurs, qui ont pu encaisser 3,38 millions de dollars de Squid, selon un rapport du site spécialisé Gizmodo.

La perte soudaine et massive de ces transactions a fait chuter instantanément la valeur de la "devise", laissant les investisseurs avec des Squid sans aucune valeur. Ce coup fatal serait assez courant dans le monde vertigineux des monnaies virtuelles. Il s’agit d’un "rug pull", qui signifie littéralement "retirer le tapis" – ici, sous les pieds des investisseurs.

Une arnaque qui aurait pu être évitée si les investisseurs s’étaient davantage méfiés. En effet, des médias ont déjà alerté sur les risques de cette nouvelle cryptomonnaie, comme le rappelle Gizmodo, qui avait pointé du doigt plusieurs choses qui laissaient penser à une escroquerie – fautes d’orthographe sur le site, pouvoir acheter sans vendre, etc.

Depuis, le site est hors ligne, les réseaux sociaux des organisateurs ont été supprimés et les créateurs sont portés disparus avec les fonds.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com 

À voir aussi sur techno :