AccueilSociété

Comment une "carte promotionnelle" Kirby très rare est revenue d’entre les morts

Publié le

par Pierre Bazin

Et elle est évidemment déjà très chère…

Peu de gens se souviennent du Nintendo e-Reader. Sorti en 2001 (au Japon), c’était un accessoire qui permettait de lires des "cartes" spéciales sur la Game Boy Advance, via un système de code-barres. Cette technologie permettait notamment d’ajouter des niveaux optionnels à de nombreux jeux.

Le e-Reader n’est jamais sorti en Europe et aux États-Unis et sa production a vite été abandonnée. Mais à l’E3 2002, Nintendo y croyait dur comme fer et en faisait la promotion. Pendant le grand salon du jeu vidéo, le constructeur nippon distribuait de ces cartes dans le cadre d’un concours lié au jeu Kirby : Cauchemar au Pays des Rêves. Il y en avait trois types : les cartes perdantes "sans prix", cent cartes "deuxième prix" et seulement dix cartes "premier prix". Le résultat s’affichait en rentrant une carte dans ce fameux e-Reader.

Les dix heureux gagnants qui avaient remporté le premier prix devaient aller voir un responsable de Nintendo sur le salon pour réclamer leur prix. Ensuite ces cartes gagnantes étaient détruites par l’éditeur japonais. Théoriquement donc, il n’y en avait plus aucune qui existait dans le monde.

Et c’est à la grande surprise générale, qu’une de ces rares cartes promotionnelles vient de ressusciter après avoir été mise en vente sur Ebay. Le vendeur, présent sur la plateforme depuis 2005 et affichant un score de "confiance" de 100 %, a également publié une vidéo pour prouver l’authenticité de cette carte.

On le voit manier le fameux e-Reader et lire la carte en question pour montrer le message prouvant qu’il s’agit bien du premier prix. Néanmoins, aucun observateur indépendant n’a pu en vérifier l’authenticité et en même temps, il n’existe pas forcément d’objet de comparaison – à part l’avis d’un employé de Nintendo de l’époque ?

Évidemment, cela a tout de même suffi à attirer les collectionneurs, puisque la carte vaut déjà 6 500 dollars (un peu plus de 5 500 euros). Donc si vous vous sentez l’âme d’investir dans des technologies ratées d’autrefois et que vous en avez les moyens, vous pouvez.


Écrivez-nous à hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :