AccueilSociété

Des chercheurs ont hacké les satellites d’Elon Musk

Publié le

par Pierre Schneidermann

(c) Image de fond : Jud McCranie / Wikimedia

Un GPS gratuit, ça vous chauffe ?

Nous vous en avions déjà parlé, Elon Musk est en train de catapulter une constellation de satellites en orbite basse dans l’espace, les Starlink, pour proposer des offres d’accès à Internet via satellite (logique).

Seulement voilà : des chercheurs se sont amusés à hacker (au sens "détourner") les satellites du milliardaire (sans l’aide de Musk ni de SpaceX) pour les transformer en instruments de géolocalisation, comme des GPS, alors qu’ils n’étaient pas du tout prévus pour ça.

En s’appuyant sur les données transmises par six d’entre eux, les plaisantins ont réussi à se localiser à huit mètres près, nous explique Ars Technica relayant une étude publiée dans la revue IEEE Transactions on Aerospace and Electronic System. Mais il leur aura tout de même fallu treize minutes pour obtenir leur position sur Terre. Le hack n’est donc pas près de détrôner les GPS actuels de nos smartphones.

Il y a Starlink mais pas que. Les chercheurs ont aussi réussi à déterminer leur géolocalisation grâce à des satellites en orbite basse ou même encore en s’aidant de véhicules de l’armée américaine à haute altitude.

Est-ce que cela pourrait chambouler le game des systèmes actuels de géolocalisation et notamment compenser les pertes de signal GPS ? Uniquement si Musk et ses concurrents changeaient l’infrastructure globale de leurs constellations, affirment les chercheurs. Mais ce serait cher, et les coûts pourraient être répercutés chez les utilisateurs. Donc on n’y est pas.

Et de toute façon, il y a encore trop peu de satellites Starlink dans l’espace. Pour le moment, Musk en a lancé 1 700. Il ambitionne d’en catapulter des dizaines de milliers supplémentaires. Là, on parlera !


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :