Bertrand Steiner

Les énergies solaires et éoliennes n'ont plus besoin de subventions

Les aides gouvernementales sur lesquelles les constructeurs s'appuyaient jusqu'à présent disparaissent lentement.

Dans le cadre d’une prise de conscience grandissante des enjeux climatiques qui attendent l’humanité, une nouvelle de Bloomberg concernant les énergies renouvelables met en lumière un travail de fond qui a lieu depuis déjà plus d’une décennie.

Pendant des années, l’éolien et le solaire ont été vus comme un gâchis. Ces énergies renouvelables auraient été trop coûteuses, s'il n'y avait pas eu la charité étatique. Sauf qu’aujourd’hui, l’énergie renouvelable est si bon marché que l’aide qu’elle nécessitait jusqu’ici est en train de disparaître. 

Publicité

La plupart de ces projets d’énergies renouvelables dépendent encore aussi des subventions gouvernementales. Aux États-Unis, l’industrie du solaire essaie d’ailleurs de prolonger les avantages fiscaux qui sont pour l’instant voués à disparaître dans quelques années. Dans les champs d’Espagne et d’Italie, des promoteurs construisent des fermes solaires sans subventions ou réductions d’impôts, pariant quand même sur un profit. En Chine, le gouvernement prévoit d’arrêter de supporter financièrement les nouvelles fermes éoliennes.

Ces évolutions ont de profondes implications pour l’abandon des énergies fossiles et la lutte contre le changement climatique. La production d’électricité représentant 28 % des émissions de gaz à effet de serre, le choix de sa source devient crucial. Si les énergies renouvelables prouvent qu’elles peuvent rivaliser avec le charbon et le gaz naturel, les arguments économiques et politiques en faveur d’une énergie "propre" deviennent plus durs à réfuter. 

Comme l’explique Joe Osha, un analyste financier de JMP Securities à Bloomberg : "La phase d’échauffement est maintenant terminée. Les prix ont assez baissé tant pour le solaire que l’éolien pour qu’il y ait un déploiement futur dans un monde sans subventions." La raison de cette évolution des prix est simple : les aides ont fonctionné. Après des décennies de quotas et de réductions fiscales, les énergies renouvelables et les constructeurs sont devenus de plus en plus efficaces, tirant les prix vers le bas. 

Publicité

Le prix de l’énergie éolienne a baissé de 50 % depuis 2010. Celui dû au solaire de 85 %. Cela les rend moins chers à installer qu’une nouvelle centrale à charbon et gaz sur deux tiers de la planète, selon la BNEF. Les énergies renouvelables sont devenues bon marché, c’est aussi simple que cela. 

Malgré toutes ses promesses, l’énergie "propre" a encore un long chemin à faire avant de remplacer le charbon et le gaz. Toujours selon la BNEF, elles ne représentaient encore que 7 % de la production d’électricité l’année dernière.

Reste tout de même le problème de fonctionnement irrégulier de ces fermes. Le solaire ne travaille pas la nuit, les éoliennes se morfondent quand la brise tombe. Tant que les systèmes de batterie seront trop chers pour que les générateurs puissent stocker de l’électricité durant des heures, les énergies renouvelables ne peuvent être une source constante comme le sont le gaz et le charbon.

Publicité

Par Bertrand Steiner, publié le 20/09/2019

Copié

Pour vous :