Désespoir : l’État islamique essaye désormais de recruter sur TikTok

Plus de 20 comptes ont été identifiés et supprimés récemment.

L'organisation terroriste État islamique cherche à exploiter TikTok, l'application de création de vidéos courtes et musicales, pour recruter de nouveaux membres. Selon le Wall Street Journal, dans un article paru le lundi 21 octobre, une vingtaine de comptes reliés à Daech ont récemment été identifiés par Storyful, une agence de veille des médias sociaux basée à Berlin. Par la suite, TikTok a affirmé à Konbini Techno qu'il s'agissait de dix comptes ayant créé une dizaine de vidéos.

Les comptes en question postaient des vidéos de propagande du groupe terroriste, qui vise notamment à recruter de nouveaux membres. On pouvait y voir des hymnes en l'honneur de l’État islamique, des images de combattants ou même des séquences montrant des corps sans vie.

Publicité

Le média américain explique que l'influence du groupe terroriste sur TikTok n'est pas encore totalement claire. La plupart des comptes identifiés n'atteignaient pas plus de 1 000 followers et, selon TikTok, une seule vidéo a atteint un nombre de vues à deux chiffres. "Nous supprimons constamment les comptes et l’accès depuis les périphériques concernés dès qu’ils sont identifiés et nous développons et mettons en place des systèmes de contrôle toujours plus poussés afin de détecter de façon proactive toute activité suspecte", affirme la plateforme dans un communiqué.

Il est envisageable que d'autres comptes liées à l'organisation terroriste soient présents sur l'appli chinoise. ByteDance, l'entreprise propriétaire de TikTok, ne s'est pas encore exprimée sur l'affaire. Cette année, ByteDance a pourtant recruté des centaines de personnes pour modérer les contenus, notamment pour éviter toute critique du régime chinois sur sa plateforme. Début octobre, l'appli a par ailleurs annoncé qu'elle bannissait toute forme de publicité politique.

La propagande terroriste est un problème sans fin pour les réseaux sociaux – même pour une appli comme TikTok, appréciée des ados et au contenu plutôt jovial. Facebook et Google partagent une base de données d'images utilisées par les terroristes pour les détecter et les supprimer automatiquement. En septembre, dans un article de blog, Facebook affirmait avoir supprimé 26 millions "d'éléments de contenu" affiliés à des groupes terroristes comme Daech en une seule année.

Publicité

Par Benjamin Bruel, publié le 22/10/2019

Copié

Pour vous :