AccueilSociété

Deux incendies plus tard, une centaine de bus électriques sont retirés de la circulation

Publié le

par Konbini Techno

Oups.

Deux incendies plus tard, une centaine de bus électriques sont retirés de la circulation

© Ted Horowitz/GettyImages

La RATP a retiré de la circulation vendredi, "par mesure de précaution", 149 autobus électriques fournis par Bolloré, soit près d’un tiers de sa flotte électrique, après deux incendies en pleine rue à Paris.

Un autobus électrique circulant sur la ligne 71 a pris feu vers 08 h 05 vendredi, avenue de France, à proximité de l’arrêt Bibliothèque François-Mitterrand, dans le XIIIe arrondissement de la capitale.

"Le conducteur du bus a évacué immédiatement les voyageurs. Il n’y a aucun blessé", a rassuré la Régie, précisant que "le machiniste a été pris en charge par son encadrement". "Cependant, s’agissant du deuxième incendie sur un bus électrique récent d’une même série Bluebus 5SE de la marque Bolloré en moins d’un mois, la RATP a pris la décision, par mesure de précaution, en liaison avec Île-de-France Mobilités, de retirer temporairement de l’exploitation les 149 bus électriques de cette série", précise-t-elle dans un communiqué.

Le 4 avril, un incendie s’était déclaré pour une raison indéterminée à bord d’un autobus électrique similaire alors qu’il circulait sur la ligne 86, boulevard Saint-Germain, dans le Ve arrondissement. Personne n’avait été blessé mais le véhicule avait été détruit.

Ce retrait, le temps de l’enquête, "est le choix le plus raisonnable, pour s’assurer qu’il n’y a pas de défaillance similaire sur d’autres véhicules", a réagi le ministère des Transports. "Nous sommes en contact avec la RATP, et nous suivrons les résultats de l’enquête avec attention", a ajouté un porte-parole.

L’autorité régionale des transports Île-de-France Mobilités, présidée par Valérie Pécresse, a immédiatement demandé à la RATP de faire "toute la lumière" sur ces incendies "et de prendre toutes les mesures de précaution nécessaires", selon une porte-parole. Qualifiant l’incident de "préoccupant", l’Association des usagers des transports/FNAUT Île-de-France a elle aussi réclamé dans un tweet des "actions correctrices rapides de la part du constructeur".

Demande d’expertise complète

"Ce n’est pas un sujet bus électrique, c’est un sujet bus Bolloré sur cette série", a assuré un porte-parole de la RATP. La Régie dispose de 149 bus de ce modèle fourni par Blue Solutions, une société du groupe Bolloré. Son parc électrique comprend 500 véhicules fournis par Alstom, Bolloré et Heuliez, sur 4 700 autobus au total, exploités depuis 2016 et "sans incident majeur" jusqu’à présent.

"La RATP a demandé une expertise complète au constructeur Bolloré afin de donner les explications sur les causes de ces incidents et proposer un plan d’action pour permettre une remise en exploitation de ces bus en toute sécurité", a-t-elle expliqué dans un communiqué.

"Toutes les équipes de Bluebus sont mobilisées pour coopérer activement avec la RATP et les organismes compétents afin notamment de déterminer l’origine du sinistre", a réagi la filiale de Bolloré dans un bref message à l’AFP.

Vendredi matin, l’incendie a dégagé une épaisse fumée noire et une forte odeur de plastique brûlé, a constaté un journaliste de l’AFP. Une trentaine de pompiers et une quinzaine d’engins ont été dépêchés pour éteindre l’incendie, selon les pompiers de Paris. "Les sapeurs-pompiers sont très rapidement intervenus", a confirmé la RATP et, par mesure de sécurité, la station Bibliothèque François Mitterrand, située à proximité, a été fermée pendant deux heures.

Le retrait impromptu des 149 autobus "pourrait entraîner des perturbations sur quelques lignes de bus dans la journée", a-t-elle ajouté, précisant que "des bus vont être redispatchés entre les différents centres" pour limiter les perturbations.

Des incendies de bus électriques sont régulièrement signalés dans la presse spécialisée, même s’ils restent rares. Ils surviennent généralement pendant le rechargement des batteries, la nuit, au dépôt.

Un bus électrique sans passagers a pris feu vendredi matin à Carcassonne (Aude) au niveau d’un pont SNCF que le conducteur "a accroché" en voulant éviter un véhicule. "C’est sa batterie en lithium qui a pris feu", a indiqué la préfecture. "Il n’y a pas eu de blessé, hormis le conducteur qui a, dans un premier temps, essayé d’éteindre les flammes et a été incommodé par les fumées", ont souligné les pompiers, cependant que le trafic ferroviaire a été interrompu pendant plusieurs heures sur l’axe Toulouse-Narbonne.

Konbini techno avec AFP.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur techno :