AccueilSociété

D’où vient l’obsession des darons pour l’émoji pouce ?

Publié le

par Juliette Mita

Nos papas ont-ils un problème avec la communication ?

D’où vient l’obsession des darons pour l’émoji pouce ?

the frustration of an older man trying to use digital technology on his smart phone

Voilà maintenant de nombreuses années que les émojis envahissent nos vies et nos écrans. Qu’ils expriment une émotion, une action ou illustrent simplement un message, on a tous notre manière de les utiliser. Certains passent des heures à chercher l’émoji parfait selon la situation, tandis que d’autres ne se prennent pas la tête et alternent entre les mêmes.

Tandis que ces petites images ont investi nos claviers, nos irréductibles papas résistent encore et toujours à l’envahisseur, peu enthousiastes face à la profusion d’émoticônes qui s’offre à nous. Un seul émoji semble pourtant avoir conquis leur cœur : le pouce.

Vous envoyez un long message à votre père, pour lui raconter votre journée ou le tenir au courant de votre vie, et vous obtenez en guise de réponse : 👍. Une réponse nette, froide, cinglante. La malédiction du pouce touche tous les papas. Sont-ils trop busy pour prendre le temps de nous répondre avec un message plus développé ?

Vertige du choix ou constance du synthétisme ?

Pour élucider ce mystère, j’ai décidé de confronter le principal intéressé : mon cher papa. Comme on pouvait s’en douter, il m’a avoué ne pas être un grand fan des émojis de manière générale. Même s’il aime l’idée d’ornementer ses messages, il trouve l’esthétique des émojis ringarde et le choix trop limité – il y en a quand même plus de 3 000…

Bref, il n’y trouve pas son compte. Au cours de notre discussion, il m’explique également qu’à ses yeux, les messages doivent être rapides et synthétiques. Pas question donc de passer des heures à chercher l’émoji qui collera le mieux à son texte.

Le petit pouce sort alors du lot. Qu’a-t-il de plus ? Selon lui, il est à la fois pratique et jovial. D’un côté, il permet de faire passer un message clair, concis, et il s’adapte à pas mal de situations. Il répond en cela aux critères de rapidité et de synthèse recherchés dans les échanges numériques.

Chargement du twitt...

Mais, d’un autre côté, l’émoji pouce garde cette dimension naïve et enfantine. Mon père m’a confié qu’il aimait l’aspect de ce gros pouce qui jaillit sous nos yeux, tel une bulle de bande dessinée. En clair, cet émoji est la version conviviale du simple "OK".

Pas les mamans ?

Et les mamans dans tout ça ? Je ne sais pas vous, mais la mienne est beaucoup plus adepte des émojis que mon père. Depuis leur apparition, elle ne peut plus s’en passer et il lui est presque impossible d’envoyer un message sans y ajouter un petit smiley, une fleur ou un cœur. Tout compte fait, les mamans semblent être virtuellement plus expressives. 

Bref, pour conclure, il n’y a pas d’inquiétude à avoir face à l’addiction de nos papas pour le pouce jaune. Comme ils sont souvent moins démonstratifs que nos mamans dans la vie en général, le même constat se reflète simplement dans leurs échanges numériques.

Derrière ce simple émoji pouce, c’est finalement la manière timide et discrète que choisit chaque daron pour nous témoigner respect et affection.


Y a-t-il d’autres émojis auxquels vos darons sont accros ? Racontez-nous tout à : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :