En Chine, Animal Crossing ne s'appelle plus Animal Crossing

Pour contourner la censure, les Chinois l'ont surnommé "Le macho qui ramasse des branches d'arbre".

Le 10 janvier dernier, les autorités chinoises décidaient de bannir officiellement Animal Crossing du territoire. La raison ? Le célèbre dissident hongkongais, Joshua Wong, avait clamé haut et fort sur Twitter que le jeu était devenu un endroit de rencontre idéal pour les activistes.

Publicité

La Chine étant ce qu’elle est – un pays autoritaire, avec une force de frappe capable de censurer des pans d’Internet comme bon lui semble –, les habitants ont dû se résoudre à trouver des stratégies pour contourner l’interdit et continuer à acheter des services en ligne ou faire des achats "in games".

Le média chinois Abacus, rédigé en langue anglaise, nous apprend que le jeu vient officieusement d’être rebaptisé "Le macho qui ramasse des branches d’arbres" (集合啦动物森友会 dans le texte). En dehors des plateformes d’e-commerce, l’expression circule aussi sur Weibo, le très populaire "Twitter chinois".

Pourquoi faire référence aux machos ? Trois possibilités, nous explique Abacus. Il pourrait s’agir d’une référence à l’un des mèmes/blagues spécial Animal Crossing, qui circule dans le pays : même les machos sont intoxiqués par la bisounourserie du jeu.

Publicité

Autre hypothèse : une référence à l’alliance inattendue entre les communautés de Doom (les plutôt "machos", donc) et Animal Crossing, deux jeux qui, pour mémoire, sont sortis le même jour.

Enfin, une cause plus souterraine, propre à l’Internet chinois : par tradition facétieuse, le terme "macho" renvoie souvent à des images mignonnes.

Par Pierre Schneidermann, publié le 24/04/2020