AccueilSociété

En fait, la trottinette électrique date de 1915 et était un peu féministe

Publié le

par Victoria Beurnez

Autoped, l'ancêtre de votre Lime préférée.

Depuis le temps qu’on vous en parle, des trottinettes électriques, il était temps de faire un petit point historique sur ces petits engins qui ont envahi les rues. Véritable révolution de ces dernières années, la trottinette électrique a connu un sacré boom et est devenue un moyen de déplacement pratique et plus écolo (que la voiture, du moins). En fait, son invention ne date vraiment pas d’hier. Exit la start-up nation de la trotti : on retrouve des traces de ces engins depuis… le début du XXe siècle !

Vous en avez peut-être entendu parler, l’ancêtre de la trottinette électrique, c’est le fameux Autoped (oui, c’est un nom étrange). Il a été conçu à New York en 1915 par l’entreprise du même nom, en plein pendant la Première Guerre mondiale.

Son objectif était de proposer un engin pratique pour se déplacer, mais surtout, de pouvoir éviter les rationnements d’essence – qui étaient dans l’air du temps. Elle avait même un klaxon. Une version électrique existait également, avec un petit moteur situé sur la roue avant.

Pas terrible comme succès

Bien qu’il ait réussi à se vendre outre-Atlantique, l’engin n’a pas provoqué un engouement révolutionnaire dans le monde des transports. Comme l’explique cet article de BFM Eco, son succès a été modeste et sa production s’est stoppée en 1922. Il s’avère compliqué de retrouver les chiffres de vente de l’époque.

Pourtant, l’Autoped n’avait (presque) rien à envier aux Lime et autres Bird. Pour l’époque, son moteur (155 cm3 !) faisait se balader les Américains à pas moins de 32 km/h. Bonus, qui prouve que nous n’avons vraiment rien inventé du haut de notre XXIe siècle : elle était même pliante !

Plutôt plébiscitée, entre autres, par les postiers, elle n’avait pas qu’une seule cible. Il se trouve que l’Autoped était aussi un véhicule plutôt féministe : les femmes n’ayant, à l’époque, pas encore le droit de conduire, elles ont bien investi ces petites trottinettes pour se déplacer, jusqu’à leur lieu de travail, entre autres.

Cette photo montre d’ailleurs une Anglaise, Lady Florence Norman, à qui le mari avait offert une trottinette. Comme quoi, quand on voit les gens se balader là-dessus dans les rues, on peut se dire que finalement, ça ne date pas d’hier.


Que pensez-vous des trottinettes électriques ? Elles vous énervent ? Elles vous changent la vie ? Racontez-nous à hellokonbinitechno@konbini.com !

À voir aussi sur techno :