En Russie, Twitch pourrait écoper d'une amende record

La société russe Rambler part en lutte contre le géant du streaming.

Un groupe du domaine des médias populaire en Russie, nommé Rambler, a déclaré vouloir porter plainte contre la plateforme américaine de streaming Twitch, qui appartient à Amazon, après la diffusion de matches du championnat Premier League anglais. Les droits de diffusion appartiennent exclusivement à Okko, service vidéo rattaché au groupe Rambler.

Le tribunal municipal de Moscou a donc bloqué l’accès à ces diffusions. Rambler a annoncé poursuivre Twitch pour 180 millions de roubles, soit près de 2,8 milliards de dollars. Comme le rapporte le journal russe Kommersant (relayé par Reuters), Twitch aurait violé les droits de diffusion pas moins de 36 000 fois.

Publicité

Mikhail Gershkovich, responsable des projets sportifs du groupe Rambler, a déclaré : "Notre poursuite contre Twitch revient à défendre nos droits exclusifs de diffuser des matches de Premier League anglaise, et nous continuerons à lutter activement contre les diffusions d’émissions pirates."

Avant de continuer : "Nous sommes actuellement en pourparlers avec Twitch pour signer un accord de règlement. Le service nous a donné des outils pour lutter contre les émissions de pirates et nous ne parlons maintenant que d’indemnisation des dommages entre août et novembre."

Vers un bannissement total du site ?

L’affaire ne s’arrêtera sûrement pas là, puisque le groupe aurait apparemment demandé aux autorités compétentes de bloquer définitivement Twitch en Russie.

Publicité

Très peu de détails ont été donnés sur l’affaire, qui sera gérée par le Tribunal municipal de Moscou le 20 décembre prochain. L’instance a annoncé avoir "pris des mesures provisoires" avant l’audience, mais "ne pas pouvoir commenter l’envergure d’un tel procès".

De son côté, la plateforme de streaming a affirmé faire son possible pour empêcher les utilisateurs d’enfreindre les lois de diffusions "malgré le fait que Rambler n’a envoyé aucune notification officielle, seulement des captures d’écran de pages sans date spécifique".

Par Victoria Beurnez, publié le 16/12/2019