(c) Facebook

Facebook lance Rooms, son service de visioconférence

Rooms permet d'ajouter jusqu'à 50 personnes à une conversation vidéo. Un sacré bazar en perspective.

Il fallait bien que Facebook réagisse face au succès croissant de Zoom et Houseparty. Le Big F, propriétaire de WhatsApp et Instagram, propose désormais un service de visioconférence accessible via un simple lien à partager ou directement sur un groupe Messenger.

Pour distinguer (vaguement) Rooms de ses concurrents, Facebook met en avant la possibilité de réunir jusqu’à 50 participants sur une seule et même conversation – un sacré bazar en perspective. Le service est pour le moment accessible uniquement depuis Messenger.

Publicité

Toutefois, Facebook précise que Rooms ("salon", en anglais) sera prochainement disponible depuis WhatsApp, Instagram, la nouvelle appli Facebook Gaming ou Portal, les écrans connectés de l’entreprise. Facebook s’appuie également, comme à son habitude, sur toute une tripotée de filtres qu’il est possible d’utiliser en direct lors des sessions de visioconférences.

Il n’est pas nécessaire de détenir un compte Facebook pour rejoindre une conversation sur Rooms. Il est également possible d’inviter des amis à rejoindre une conversation vidéo sur le service, mais aussi de laisser la porte d’une "Room" ouverte à l’ensemble de ses amis sur Facebook.

Publicité

Un mot sur la confidentialité et le respect de la vie privée. Dans un article de blog dédié, l’entreprise affirme que les échanges ne sont ni enregistrés, ni écoutés, ni regardés – contrairement à Zoom, notons-le au passage. Les utilisateurs de Rooms n’ayant pas un compte Facebook n’auront besoin que d’un simple nom pour rejoindre un salon et ils ne pourront pas voir d’informations plus intimes sur les autres utilisateurs que les infos de base de leurs profils.

Selon The Verge, qui a pu s’entretenir avec Mark Zuckerberg au début du mois dernier, WhatsApp et Messenger sont actuellement utilisés par plus de 700 millions de personnes chaque jour pour réaliser des appels vidéo.

Malgré le succès et la domination indéniable de l’entreprise entre ses différentes applis sur le monde des réseaux sociaux et des appels vidéo, Facebook craint l’explosion de ses concurrents durant cette période de confinement.

Publicité

L’appli Zoom a dépassé les 300 millions d’utilisateurs, soit 50 % de plus en un peu plus d’un mois. Ce lundi 27 avril, nous apprenons également que Telegram a dépassé les 400 millions d’utilisateurs. Autant de raisons qui poussent ce bon Zuck à réagir.

Par Benjamin Bruel, publié le 27/04/2020