AccueilSociété

Faire des œuvres d'art avec des touches de clavier, c'est possible

Publié le

par Victoria Beurnez

Erik Jensen est un artiste américain fan de claviers.

Les claviers, c’est souvent dégueu. Plein de miettes, de poussière et de poils en tout genre, pas vraiment ce qui nous viendrait à l’esprit quand on pense à l’art avec un grand A.

Pourtant, c’est ce à quoi a pensé Erik Jensen qui se définit comme un "computer key artist". Passé par des études d’art, cet artiste américain s’est découvert en 2017 une passion (voire une obsession) pour ces claviers qu’on utilise tous les jours, et en fait maintenant des œuvres d’art.

Il commence par récupérer et nettoyer de vieux claviers. Pendant plusieurs années, il a d’abord commencé par utiliser leur couleur "naturelle", avant de développer une technique de colorant qu’il applique sur les touches.

En les assemblant, il parvient à créer ou recréer des images. Étant donné que chaque touche utilisée a une taille, une couleur et une forme différentes, toutes les œuvres sont uniques et particulières.

Sur son site Internet, on retrouve ses tableaux aux thèmes variés. De la reconstitution de tableaux emblématiques aux images de l’espace en passant par des portraits en tout genre, le rendu est vraiment impressionnant. Il revendique un art "fait à partir de tout et n’importe quoi"

Petite anecdote : comme ce sont des touches de clavier, il lui arrive d’inclure quelques citations dans ses œuvres. Par exemple, pour "La création d’Adam", il a glissé une petite citation de Michel-Ange : "If people knew how hard I had to work to gain my mastery, it would not seem so wonderful at all."

Bien qu’il soit sourd de naissance, il poste régulièrement des vidéos sur sa chaîne YouTube. Aujourd’hui connu comme l’artiste aux claviers, il participe souvent à des conférences ou encore des expositions.

Intéressé ? Ça coûte très cher, de 1 000 à 6 000 euros selon la taille, mais c’est déjà joli à regarder comme ça. En plus, il propose un tour virtuel de son atelier pour les plus curieux (mais bon, c’est 100 dollars quand même. Ceci dit, si vous vous motivez pour acheter un tableau, les 100 dollars vous seront remboursés !).

À voir aussi sur techno :