(c) David Burton / Getty

Grâce à des milliers de photos de pénis, une développeuse a rendu Twitter meilleur

La fin des dick pic ?

Parce qu'elle a reçu un jour, sur Twitter, une photo d'un homme nu (les fameuses "dick pic") non sollicitée, une développeuse américaine, Kelsey Bressler, a décidé de contre-attaquer.

En septembre dernier, la militante a lancé un appel plutôt atypique aux bonnes volontés : elle a demandé qu'on lui envoie le plus grand nombre possible de photos de pénis. Le but : accumuler suffisamment d'images, de données, pour apprendre aux algorithmes à reconnaître tout seuls, comme des grands, les dick pic.

Publicité

Manifestement, son message a été entendu. Comme nous l'apprend la BBC, Kelsey Bressler a reçu un trésor de guerre constitué de plus de 4 000 images de parties génitales. 

Ce grand travail collaboratif vient de donner naissance à Safe DM (lancé, symboliquement, le 14 février dernier, jour sacré de la Saint-Valentin).

Comme son nom l'indique, l'application permet de se débarrasser des mauvaises surprises dans les messages privés envoyés sur Twitter. Il suffit d'indiquer son e-mail sur la page d'inscription et Twitter fera le reste en vous demandant l'autorisation d'installer ce plug-in sur votre compte.

Publicité

Selon la développeuse, Safe DM marcherait dans 99% des cas. De son côté, BuzzFeed a mené son enquête et testé l'application avec différents types de pénis (en érection ou non, avec préservatif, avec tatouage etc). Dans la plupart des cas, l'algo a fonctionné. Ouf !

Par Pierre Schneidermann, publié le 18/02/2020