© Victoria Beurnez

Le monde entier va pouvoir visiter le château de Versailles en VR

Le château de Versailles s'est allié à Google Arts et Culture pour proposer une expérience inédite.

Un tour privé des appartements de Marie-Antoinette, ça vous tente ? Moi, oui. Aujourd’hui, j’ai testé la visite du château de Versailles en VR.

Pour réaliser cette expérience, le château s’est allié à Google. Plus de 132 000 photos ont été numérisées et compilées. Le tout dans 24 pièces, pendant 12 jours de travail. Le système utilisé s’appelle la photogrammétrie. C’est le projet le plus ambitieux du genre.

Publicité

Après avoir enfilé mon casque de VR, j’ai pu accéder à des parties du château fermées au public, comme l’opéra royal (et la loge du roi !) ou encore la chapelle. On retrouve aussi la galerie des Glaces et les appartements royaux. Bonne nouvelle, la VR passe plutôt bien en ces lieux illustres.

Du jamais-vu 

Au travers des quelque 36 000 mètres carrés numérisés (plafonds compris), je découvre le château sous tous ses angles. Posée dans le lit du roi, cachée sous l’étagère à bijoux de Marie-Antoinette… Le gros plus : pouvoir visiter le château de nuit, ambiance chandeliers et feu de cheminée. On y passerait presque la nuit.

Plus de 150 œuvres d’art, pièces de mobilier et plafonds ont été numérisés. Chacun d’entre eux est accompagné d’explication. Il suffit, avec les manettes, de cliquer dessus. Dans les faits, vous pouvez attraper l’orgue de la chapelle royale, le tourner dans tous les sens, zoomer dessus…

Publicité

C’est l’avantage de la photogrammétrie : une précision assez exceptionnelle, qui permet d’être au plus près des œuvres (sans même être dans le château). Petite anecdote : on voit même la larme de Marie-Antoinette, invisible à l’œil nu, sur le célèbre tableau de Vigée Le Brun, Marie-Antoinette et ses enfants.

Des alternatives à la VR

Si l’expérience est dédiée à ceux qui ne peuvent pas se rendre à Versailles, il faut tout de même disposer d’un casque de réalité virtuelle pour pouvoir se balader tranquillement dans les appartements royaux. L’expérience est plutôt optimisée : on avance en se téléportant, ce qui limite le mal de mer que la VR fait parfois subir.

Publicité

Si vous n’avez pas accès à un casque de VR, Google et Versailles ont lancé une exposition virtuelle sur le site Internet du château, où sont exposées les œuvres. Même système que pour la VR : la possibilité de tourner le mobilier dans tous les sens, de zoomer sur les peintures… On peut aussi y voir les différentes pièces du château disponibles sur l’application.

Sur le long terme, des projets de gamification sont envisagés. À quand l’escape-game à Versailles ?

Par Victoria Beurnez, publié le 30/09/2019

Copié

Pour vous :