AccueilSociété

Il trolle Google Maps, Google Maps le punit

Publié le

par Konbini Techno

(c) Google Maps

Huit doigts d'honneur d'affilée en face d'un être humain. Respect, frérot.

Peut-on facilement troller Google Maps, en particulier les voitures et les humains qui viennent prendre des photos à 360° pour nous offrir Street View ? Oui et non.

Il y a quelques jours, un utilisateur de Reddit a posté cette vidéo :

Google Maps from r/Unexpected

Pour ceux qui ont la flemme de la lancer en cette fin de semaine, qu’y voit-on ? Un jeune homme taquin qui arrive à faire successivement plusieurs doigts d’honneur devant l’objectif de Street View qui se déplace. Huit doigts d’honneur en tout. Un grand bravo à lui. Il en faut, du courage, pour affronter comme ça un cartographe 2.0.

Où sommes-nous ? Dans la zone piétonne de Brisbane, dans l’est de l’Australie, juste à côté d’un Apple Store. OK, mais où précisément ? Sous le thread, d’autres utilisateurs ont retrouvé l’exact endroit du crime. Et là, c’est le méga drame. Notre bandit a, entre-temps, été entièrement flouté par Google Maps (pas que le visage, donc) probablement mis au parfum du scandale par ce thread Reddit. Rayé de la carte. Circulez, plus rien à voir. Pire, certains utilisateurs ont navigué dans Street View, qui les a fait arriver carrément de l’autre côté de la place, sans même voir sa silhouette floutée.

Tristesse. Notre troll a quasi disparu.

Cet épisode tragique pourrait, à lui seul, exemplifier ce que nous appellerons volontiers "le dilemme du troll de Google Maps" : quand on arrive à troller le géant américain (ce jeune homme n’est pas le premier), faut-il en faire la publicité, faire rire tout Internet pour avoir son quart d’heure de gloire, en prenant le risque de se faire griller rapidement à cause du tintouin ? À chaque troll (ou chasseur de trolls) de prendre sa décision.


Comme nous, vous êtes passionné·e·s par tout ce qui touche à Google Maps ? Envoyez-nous vos meilleures trouvailles à hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur techno :