AccueilSociété

La "beauty-tech", gadget ou futur de l’industrie cosmétique ?

Publié le

par Nina Iseni

Réalité augmentée, intelligence artificielle, imprimante 3D… quand la technologie rencontre le monde de la beauté.

Le secteur de la beauté et celui de la technologie ont toujours échangé. Le fer à lisser par exemple, de son invention au milieu du XIXe siècle à son électrisation dans les années 1950 jusqu’à sa connectivité Bluetooth aujourd’hui (si, si), montre bien qu’esthétique et technique sont au cœur des enjeux cosmétiques de demain. D’ailleurs, ça a un nom : la "beauty-tech".

Certaines marques, comme L’Oréal, consacrent des équipes de chercheur·se·s pour travailler sur ces innovations. Tandis que certaines de ces inventions sont encore très niches et réservées aux plus privilégiés, des centaines de gadgets sont d’ores et déjà entrés dans nos salles de bains. Des extracteurs de points noirs aux brosses nettoyantes en passant par les fers à lisser, la beauty-tech est partout et se démocratise de plus en plus.

Au-delà des gadgets, certaines entreprises du secteur des cosmétiques vont encore plus loin. Des équipes travaillent ainsi pendant des années sur des systèmes d’intelligence artificielle et de réalité augmentée pour faire évoluer le marché et satisfaire leurs client·e·s. L’accent est d’ailleurs très souvent mis sur le sur-mesure. Voici quelques-unes des plus folles innovations en beauty-tech.

Les applications de réalité augmentée pour un essayage virtuel

Celles-ci sont plutôt connues. Le mot d’ordre : essayer (virtuellement) avant d’acheter. Avec les célèbres applications YouCam Makeup ou Style My Hair de L’Oréal, pas besoin d’être un·e pro de Photoshop pour tester de nouveaux looks. De plus en plus d’entreprises proposent aux utilisateur·rice·s de tester du maquillage ou une couleur de cheveux en réalité augmentée avec une simple photo de soi.

Tandis que certaines applications ne font clairement pas l’affaire, d’autres sont carrément bluffantes. Et même si, parfois, ça laisse à désirer, c’est amusant. On peut enfin essayer cette teinture blonde qu’on a toujours voulu faire sans réellement sauter le pas.

© L’Oréal/Style My Hair

Un appareil scanneur de peau pour trouver son fond de teint parfait

Terminée la frustration liée au fait de dépenser plus de 50 euros dans un nouveau fond de teint pour se rendre compte qu’il est en fait beaucoup trop clair ou beaucoup trop foncé pour notre carnation. Tandis que les influenceur·se·s proposent des techniques pour ne plus se tromper (la couleur du cou, du poignet…), un outil rend tout cela beaucoup plus simple.

En scannant la peau de l’utilisateur·rice, l’outil trouve la couleur de fond de teint adaptée à la personne. De grands magasins utilisent d’ailleurs d’ores et déjà cet outil, à l’instar du Color IQ de Sephora et Pantone. Non, même si, comme certains de nos collègues, vous trouvez que ça y ressemble, ce n’est pas un MP3.

© Sephora x Pantone

Une imprimante 3D pour du maquillage à partir de n’importe quelle photo

À l’initiative de cette innovation, l’entreprise américaine Mink Beauty, qui a lancé en 2019 la première imprimante 3D pour le maquillage. En bref, vous pouvez transformer n’importe quelle photo de votre téléphone en palette de fards à paupières.

Choisissez une image, envoyez-la sur l’application liée à l’imprimante et cette dernière utilisera des mélanges de pigments afin d’imprimer votre palette personnalisée. La start-up promet d’ailleurs des possibilités allant jusqu’à plus de 16 millions de couleurs.

La brosse connectée qui évalue la qualité des cheveux

Après la montre connectée, voici la brosse à cheveux connectée. Développée par les marques Withings, L’Oréal et Kérastase en 2017, la Smart Hairbrush (qui signifie "brosse intelligente") permets aux utilisateur·rice·s d’évaluer la qualité de leurs cheveux via une application sur smartphone.

À travers un système de capteurs, la brosse "produira une note globale de qualité, en évaluant les dégâts, la casse, l’emmêlement et la sécheresse des cheveux de l’utilisateur·rice", rapporte CNBC. Le plus fou ? La brosse est également pourvue d’un microphone intégré censé capter le bruit des cheveux. Oui, nous aussi on trouve que ça fait un peu beaucoup.

L’intelligence artificielle qui analyse l’état de la peau en direct

Développé par l’entreprise d’intelligence artificielle ModiFace pour L’Oréal, le SkinConsult AI est un algorithme basé sur une analyse de près de 10 000 visages. Fondée afin d’évaluer les visages des utilisateur·rice·s et leur proposer des solutions face aux rides et ridules, l’entreprise promet une utilisation très simple.

Prenez un selfie, l’application analysera votre visage et indiquera ensuite les signes de vieillesse sur votre peau. Il aura fallu à l’entreprise quinze années de recherche pour développer cette application.

© Vichy/Skin Consult AI


Vos morning routines ont changé grâce à (ou à cause de) la tech ? Parlez-nous en à hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :