La Chine veut créer une lune artificielle pour s’éclairer

Elle remplacerait l’éclairage nocturne de la ville de Chengdu.

© ASA/JPL/USGS / Konbini

Elon Musk en aurait probablement rêvé, la Chine l’a formalisé : lancer d’ici 2020 un satellite artificiel inspiré de la Lune qui éclairerait la métropole de Chengdu, capitale du Sichuan, située au centre du pays, forte de 14 millions d’habitants et grosse comme l’Île-de-France.

Publicité

Le but de la manœuvre : faire des économies d’électricité. Car cette petite lune, nous raconte People.cn, éclairerait huit fois plus que la vraie lune et pourrait cibler son éclairage avec grande précision, avec une portée comprise entre 10 et 80 km.

L’idée de réfléchir la lumière du soleil n’est pas nouvelle, nous rappelle Motherboard. Dans les années 1990, des Russes avaient tenté de mettre au point un "miroir spatial" en orbite pour allonger la lumière du jour, en vain. Une initiative norvégienne, elle, a réussi, mais ne joue pas du tout dans la même catégorie : à Rjukan, en Norvège, trois miroirs installés à 450 mètres de hauteurs apportent sporadiquement de la lumière pendant les six longs mois hivernaux, dominés par la pénombre.

Ceci étant, très peu de détails ont été livrés sur l’opération chinoise. Tout au plus sait-on que l’entreprise Chengdu Aerospace Science and Technology Microelectronics System Research Institute Co bosse depuis plusieurs années dessus, mais aucune info sur la technologie employée ou sur les financements n’a filtré.

Publicité

Sans le nommer, le directeur du projet parle d’un artiste français qui aurait théorisé une approche similaire. Impossible de le retrouver après quelques recherches. Il y a bien un projet artistique qui s’en rapproche, "Orbital Reflector", mais l’artiste est américain.

Par ailleurs, même si Greenpeace, le militantisme écologique et le principe de précaution n’ont pas officiellement droit de cité en Chine, on peut tout de même s’attendre à des remontrances voilées. On connaît les désastres de la pollution lumineuse, qui trouble la biologie des organismes et dérègle les repères. Nul ne sait ce qu’une lune artificielle, huit fois plus "puissante"que la vraie lune, provoquerait.

Par Pierre Schneidermann, publié le 19/10/2018

Copié

Pour vous :