La fête est finie : Airbnb a créé une IA pour analyser la personnalité des locataires

La plateforme de location a mis en place un logiciel pour évincer les utilisateurs problématiques.

Airbnb veut analyser en profondeur votre personnalité en ligne avant de vous laisser louer un appartement, histoire d’être bien sûr que vous n’êtes pas un psychopathe violent ou que vous n’allez pas mettre les locations sens dessus dessous.

Le site, qui vient d’annoncer que les locataires devront demander l’autorisation des propriétaires pour organiser des fêtes, a déposé un brevet décrivant un système d’intelligence artificielle capable de scanner les réseaux sociaux et l’activité en ligne des nouveaux inscrits.

Publicité

Une intention a priori louable, mais qui interroge évidemment sur la protection de la vie privée et les potentiels excès de zèle en termes de recueil des données des utilisateurs.

Un score de compatibilité entre l’hôte et l’invité

Le brevet a été déposé auprès de l’Office européen des brevets (OEB), et exhumé par le journal britannique Evening Standard le 4 décembre dernier.

Présenté comme un "analyseur de personnalités", l’outil développé par Airbnb cherche à mesurer la "fiabilité et la compatibilité" des nouveaux utilisateurs. Celui-ci sera capable de compiler les informations existant en ligne sur une personne, de son casier judiciaire à son activité sur les réseaux sociaux.

Publicité

Le brevet suggère aussi que le score des utilisateurs pourra être dégradé si des mots-clés, des images ou des vidéos les associent, par exemple, à de la drogue, de l’alcool, ou des groupes haineux en ligne ou dans la vie réelle. On trouve aussi une mention "impliqué dans la pornographie" ou "auteur de contenu en ligne au langage négatif", entre autres sujets.

L’objectif final sera de calculer un score de compatibilité entre un hôte et un invité, mais on ne sait pas dans quelle mesure un hôte pourrait potentiellement avoir assez à ce score. "Nous utilisons l’analyse prédictive et l’apprentissage automatique pour évaluer instantanément des centaines de signaux qui nous aident à signaler et à enquêter sur les activités suspectes avant qu’elles ne se produisent", souligne Airbnb sur son site.

Trooly, la start-up qui analyse les données pour Airbnb

Le projet est piloté par Trooly, acquise par Airbnb en 2017. Trooly est spécialisée dans l’analyse de données publiques émanant aussi bien de sources en ligne, comme les réseaux sociaux, que hors ligne, comme les agences gouvernementales. L’objectif premier de l’entreprise, avant son rachat, était de proposer un système alternatif aux habituelles recherches réalisées par de potentiels employeurs sur leurs futurs employés.

Publicité

Airbnb cherche à faire face au problème des appartements saccagés par les locataires, et a bien du mal à trouver une solution viable au problème. Dernière histoire en date : en Suisse, 300 fêtards ont débarqué le soir du réveillon dans une maison qui était prévue pour 70 personnes.

Le site, qui n’a pas souhaité répondre aux questions du Evening Standard, n’a pas non plus annoncé la date de mise en service de son nouveau logiciel d’analyse.

Par Benjamin Bruel, publié le 07/01/2020

Pour vous :