Il crée un embouteillage virtuel en se baladant avec 99 smartphones dans une brouette

L'artiste berlinois voulait tester l'efficacité des services de géolocalisation.

Vous le savez (presque) tous : quand vous êtes en voiture, la plupart des services de localisation, que ce soit Google Maps ou encore Plans, vous géolocalisent pour proposer la meilleure gestion possible de votre itinéraire.

Concrètement, quand vous voyez des artères en rouge sur Google Maps, cela signifie que le service identifie de nombreux usagers à cet endroit grâce à leurs smartphones, et donc que le trafic y est dense.

Publicité

Dans le cas où de nombreux automobilistes se trouvent dans une même rue, votre service de géolocalisation va calculer un itinéraire alternatif pour vous éviter de vous trouver dans un embouteillage.

Embouteillage virtuel, mais vraie brouette

Du coup, forcément, il fallait que ça arrive : un artiste a décidé de troller un peu tout ce système. Simon Weckert, qui habite à Berlin, a décidé d’activer la géolocalisation de Google Maps sur pas moins de… 99 smartphones, qu’il a transportés dans une petite brouette à travers les rues de la capitale allemande.

Le service a évidemment identifié ces appareils comme des voitures. Résultat : les rues sont apparues très difficiles d’accès dans l’application, qui a redirigé ses usagers vers d’autres itinéraires.

Publicité

Bien entendu, dans la vidéo, on voit l’artiste se promener tranquillement avec sa petite charrette rouge blindée de téléphones dans des rues quasiment vides, à l’exception, parfois, de quelques vélos. Vous pouvez vous faire une idée de cette expérience, en visionnant la vidéo suivante :

Sur son site, l’artiste décrit ce petit trolling comme une performance ayant pour but de tester en direct la qualité des services de géolocalisation. Vu la rapidité avec laquelle l’application a réagi, on peut dire que c’est une réussite.

Publicité

"À travers cette activité, il est possible de changer une rue "verte" en "rouge", ce qui a un impact sur le monde réel en modifiant l’itinéraire des véhicules afin d’éviter d’être coincé dans les bouchons. Les cartes basées sur les simulations de Google déterminent l’actualité et la perception des espaces physiques", explique le Berlinois. Transcendant !

Par Victoria Beurnez, publié le 03/02/2020