AccueilSociété

Le grand n’importe quoi des réseaux sociaux, spécial méga plantage de l’ENT

Publié le

par Konbini Techno

#BlanquerMent.

En ce début de troisième confinement où classes et écoles ont été fermées plus tôt que prévu, le distanciel a repris ses droits. Et qui dit distanciel, dit "espace numérique de travail", aka ENT, où les élèves peuvent continuer à suivre leurs cours depuis chez eux. Hélas, assailli de connexions hier, l’ENT (ainsi que les plateformes "Ma classe à la maison" et du CNED et le logiciel ProNote, mais c'est une autre histoire) a planté et/ou connu de nombreux dysfonctionnements et ralentissements.

En soi, ce n’est pas drôle. Ce qui l’est plus, c’est la réaction du ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, qui a tour à tour mentionné des cyberattaques et la défaillance du plus grand hébergeur de France, OVHCloud. Il n’en fallait pas plus pour Twitter pour s’en prendre à cœur joie, propulsant même le hashtag #BlanquerMent en Trending Topic.

Part belle a été faite aux nations les plus gourmandes en cyberattaque du XXIe siècle, la Russie et la Corée du Nord.

Et si cette cyberattaque ne venait pas d’une nation étrangère, mais d’êtres beaucoup plus chétifs, en apparence insoupçonnables ?

Certains twittos, très inventifs, ont imaginé comment Blanquer pouvait essayait de se dépêtrer de cette situation en mettant les mains dans le cambouis.

À propos de cambouis : quelqu’un nous rappelle l’existence de l’interface I-Prof, qui fait un peu peur (promis, nous allons bientôt nous pencher dessus dans un prochain article) :

N’oublions pas, au passage, d’envoyer des petits tacles gentils aux élèves :

Laissons le mot de la fin à trois tweetos qui résument à peu près correctement la situation :


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :