(c) Getty / Shana Novak

Le premier médicament créé par une IA va être testé sur des humains

Le médicament doit traiter les personnes atteintes de troubles obsessionnels compulsifs.

Pour la toute première fois, un médicament créé par une intelligence artificielle va faire l'objet d'un essai clinique sur des humains. Généralement, pour que la conception d'un nouveau médicament aboutisse, il faut compter environ cinq ans.

Dans le cas présent, l'utilisation d'une IA a permis de réduire ce délai à seulement douze mois. C'est la start-up Exscientia qui est à l'origine de cette initiative. Spécialisée dans la biotechnologie, elle a travaillé en partenariat avec l'entreprise japonaise Sumitomo Dainippon Pharma pour créer la molécule DSP-1181.

Publicité

L'intelligence artificielle est utilisée depuis longtemps dans le domaine médical. On vous parlait récemment de cette IA qui a battu des radiologues dans la détection de cancers du sein. Pour autant, c'est la première fois que cette technologie est utilisée pour composer une nouvelle molécule pharmaceutique.

Le PDG d'Exscientia, Andrew Hopkins, s'est exprimé à ce sujet auprès de la BBC : "si l'IA était utilisée pour diagnostiquer des patients et analyser des données et des scanners, il s'agit de la première utilisation directe de l'IA dans la création d'un nouveau médicament."

"Il y a des milliards de décisions à prendre pour trouver les bonnes molécules, ce qui rend la conception d'un médicament très délicate", explique le professeur Hopkins. Pour la conception de ce nouveau médicament, l'algorithme a analysé et comparé une liste des composants potentiels, issue d'une base de données de paramètres.

Publicité

Traiter les troubles obsessionnels compulsifs

Le médicament qui en a résulté doit donc servir à traiter les personnes souffrant de Troubles Obsessionnels Compulsifs (TOC). La première série d'essais cliniques aura lieu au Japon. Si les résultats sont concluants, le domaine de test sera étendu.

Si l'efficacité de ce nouveau médicament n'a pas encore été prouvée, la start-up a déjà d'autres projets sur les rails. Elle travaille notamment sur des traitements du cancer, ou encore de maladies cardio-vasculaires. Selon le professeur Hopkins, "d'ici la fin de la décennie, tous les nouveaux médicaments pourraient potentiellement être créés par l'IA."

Par Victoria Beurnez, publié le 04/02/2020

Pour vous :