Crédits : John Maisano/The University of Texas at Austin Jackson School of Geosciences

Le premier œuf-fossile géant trouvé en Antarctique soulève beaucoup de questions

Il s'agit du plus gros œuf à carapace molle jamais trouvé, et du plus vieil œuf jamais découvert.

En 2011, un groupe de scientifiques chiliens avaient trouvé, pour la première fois, un œuf fossile géant en Antarctique, à l'aspect de ballon de foot dégonflé. Alors que personne n’avait la moindre idée de l’appartenance de ce fossile, il a passé près de dix ans au Muséum d’histoire naturelle du Chili, indéchiffrable et appelé "la chose" par les scientifiques.

Une étude est parue dans la revue Nature au sujet de l’œuf, ce 17 juin. Elle a été corédigée par Julia Clarke, professeur à l’Université de Géosciences d’Austin, et David Rubilar-Rogers, du Muséum d’histoire naturelle du Chili.

Publicité

Le plus gros œuf à carapace molle jamais découvert

C’est seulement en 2020, près d’une décennie après sa découverte, que les scientifiques peuvent de nouveau espérer en apprendre davantage. Une étude, menée par des chercheurs de l’université du Texas, a permis de lever le mystère sur "la chose" : il s’agit en fait d’un œuf à carapace molle, similaire à ce que pondent par exemple les serpents ou encore les lézards.

Cet œuf, âgé de 66 millions d’années, est le plus vieux jamais découvert. Or, aucun reptile de ce type, aujourd’hui ou de cette époque, n’est connu pour pondre de tels œufs. L’objet en question mesure 11 sur 7 pouces, soit 18 par 28 centimètres de taille, ce qui en fait le plus gros œuf à carapace molle jamais découvert, et le deuxième plus gros œuf jamais découvert (le premier était issu de l’oiseau-élephant disparu de Madagascar)

C’est grâce à une série d’échantillons que l’œuf a pu être compris comme tel, par Lucas Legendre, chercheur post-doctorant de l’Université de Géosciences d’Austin. Il a identifié plusieurs couches de membranes prouvant que le fossile était bien un œuf. Sa structure est très similaire à celle des serpents ou lézards. En créant une banque de données comparant la taille de 259 reptiles à celle de leurs œufs, il a déduit que la créature qui avait engendré l’œuf mesurait au moins… six mètres de long.

Publicité

Legendre a expliqué le caractère inhabituel de cette découverte : "cela vient d’un animal et fait la taille d’un gros dinosaure, mais cela n’a rien à voir avec un œuf de dinosaure. Il est plus similaire aux œufs des lézards ou des serpents, mais viendrait d’un cousin immense de ces derniers." Cela étant, impossible, pour l’instant, d’identifier clairement sa matrice.

L’autre aspect intéressant de cette découverte, c’est qu’elle remet en question la capacité ou non de certains reptiles marins géants à pondre des œufs, à l’instar du mosasaure, par exemple. Ce large reptile marin du Crétacé supérieur mesurait jusqu’à 17 mètres de long. En revanche, il n’a jamais été révélé qu’il pondait des œufs.

D’autre part, l’aspect géologique du site où a été trouvé l’œuf abrite également des squelettes de bébés mosasaures et plésiosaures, auprès de quelques adultes.

Publicité

Par Victoria Beurnez, publié le 22/06/2020