AccueilSociété

Lego commence à supprimer ses biais sexistes dans ses jouets

Publié le

par Pierre Bazin

Des briques pour filles comme pour garçons.

Après avoir lancé un set tout en couleurs dédiées aux communautés LGBTQ+, l’entreprise Lego souhaite rendre ses jouets de construction inclusifs. L’entreprise a commandé une grande enquête mondiale publiée à l’occasion de la Journée internationale des droits des filles de l’ONU. 7 000 parents et enfants âgés de 6 à 14 ans en provenance de Chine, de République tchèque, du Japon, de Pologne, de Russie, du Royaume-Uni et des États-Unis ont été interrogés.

Relayée par The Guardian, l’étude a démontré dans l’ensemble que les stéréotypes de genre étaient encore très présents chez les enfants. Les chercheurs notent que les jeunes filles ont acquis plus de confiance au fil des générations, désirant désormais s’engager dans un plus large éventail d’activités.

Toutefois, pour les jeunes garçons, le constat reste amer, 71 % des interrogés ont peur qu’on se moque d’eux s’ils jouaient avec des jeux qualifiés de "jouets pour filles". Ces craintes seraient également partagées par leurs parents qui sont plus inquiets que leurs fils s’occupent avec des jouets de filles que l’inverse comme l’explique Madeline Di Nonno, directrice générale de l’Institut Geena Davis, dans les colonnes du Guardian.

Cette "asymétrie" soulignée par la neurobiologiste Gina Rippon serait encore très présente dans la société et montrerait à quel point les stéréotypes de genre sont durement enracinés. Le cas des jouets est particulièrement révélateur pour Rippon qui explique au Guardian qu’empêcher de faire jouer des filles à des jeux de construction (Lego, etc.) les prive du développement de capacités spatiales. Dans les cas des garçons, la honte de jouer par exemple aux "poupées" pourrait expliquer le manque de compétences éducatives et pédagogiques pour l’enfant.

Changer les briques, changer les mœurs 

"Nous travaillons dur pour rendre Lego plus inclusif"

Julia Goldin, directrice des produits et du marketing chez Lego Group, ne souhaite pas que la firme laisse passer sa chance après la publication de cette étude. Elle explique au Guardian : "Traditionnellement, Lego a été joué par plus de garçons, mais des produits comme [la gamme sur l’art et l’artisanat] Lego Dots ou Lego City Wildlife Rescue Camp ont été spécialement conçus pour plaire aux garçons et aux filles."

En 2012, la campagne "Let Toys Be Toys" au Royaume-Uni avait ouvert le débat et fait pression sur les marques de jouets afin qu’ils ne fassent plus de différence de genre dans les jouets. Des contenus unisexes et inclusifs qui ne stigmatisent pas les jeunes garçons ou jeunes filles parce qu’ils ont choisi un jouet auquel on ne s’attendrait pas.

Neuf ans après, peu de marques ont suivi le mouvement. Lego semble s’être décidé et a déjà pris une mesure forte : il n’est plus possible, sur son site officiel, de trier les jouets par sexe/genre. Reste à savoir ensuite si les chaînes de magasins de jouets suivront cet élan inclusif avec leur disposition en magasins.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :