AccueilSociété

Les applis qui ont marqué 2020 illustrent le merdier sans fin de cette année

Publié le

par Benjamin Bruel

© Justin Paget / Getty

TikTok, Plato, Zoom, OnlyFans, TousAntiCovid : une année bordélique, mais une belle année pour les applications.

"Des hommes, des applis et une année qui nous a tous mis dans la sauce."

Dans une réalité alternative, ce pourrait être le titre d’un film étrange réalisé par Cédric Klapisch avec son grand pote de toujours, Tim Cook, à la production, pour une diffusion sur Salto, la meilleure des plateformes de SVOD. Il s’agit plutôt d’un résumé très concis de l’année 2020.

Chaque année, Apple et Google révèlent leur sélection des meilleures applis de l’année – des "Awards" pour Apple et des "User’s choice" pour le Play Store de Google. D’habitude, on s’en cogne un peu : on retrouve les mêmes réseaux sociaux, quelques jeux un brin addictifs et des applis alternatives que personne ne connaît.

Là, c’était différent : en 2020, on a tous passé notre temps à sociabiliser en ligne, à essayer de se détendre en ligne, à bûcher en ligne, à survivre tant bien que mal en ligne. Nos téléphones et le succès (ou l’échec) de certaines applis racontent étrangement bien le bordel sans fin qu’a été 2020. On fait le tour de toutes celles qui ont marqué et surpris le monde et le pays cette année.

C’est l’angoisse, le Covid-19 est là : visioconf' et vie à distance

Rappelez-vous la vie avant le 17 mars dernier et le début du confinement : ce n’était déjà pas trop l’insouciance et, pourtant, personne ou presque n’avait installé Plato sur son mobile, ne prévoyait d’apéros sur Zoom ou n’avait entendu parler d’applications de tracking.

Les applications de visioconférence sont les grandes gagnantes de la pandémie. En 2019, l’application Zoom comptait 10 millions d’utilisateurs chaque jour. Elle a été nommée meilleure appli iPad de l’année et continue de faire la nique à Microsoft Teams et Google Hangouts. L’appli de Microsoft a récemment adopté la stratégie "la mienne est plus grosse que la tienne" pour battre la concurrence, en portant le nombre maximum de personnes dans une réunion à 10 000.

Notre manière de consommer des jeux sur mobile a aussi changé cette année. Discord est devenue une application mainstream, utilisée par certaines entreprises, tandis que Plato, petite application française, se classe aux côtés de TikTok et autres Facebook dans le classement des dix applis les plus téléchargées en France sur iOS en 2020.

D’autres ont su s’adapter : Niantic, la société à l’origine de Pokémon Go, vient d’annoncer des recettes records depuis sa création. Pokémon Go a réalisé plus d’un milliard de bénéfices cette année, en s’adaptant constamment à la pandémie. Désormais, ce sont les Pokémon qui trouvent les joueurs chez eux et non l’inverse. Tout va à vau-l’eau, mon petit pote.

Seul chez soi, mais avec OnlyFans et Tinder (quand même)

Si l’on se penche sur l’aspect physique de la pandémie – la distanciation sociale – on peut noter quelques changements notables dans notre rapport aux autres et à la sexualité.

Peut-être autant que Zoom, l’année 2020 a été marquée par la réussite d’OnlyFans. Cet Instagram porno, autrefois quasi confidentiel, revendique plus d’un million de créateurs pour 85 millions d’utilisateurs payant – un nombre qui a doublé durant le confinement. L’application pourrait dépasser les 300 millions de dollars de bénéfices cette année, selon The Information.

Notre consommation de porno a augmenté en 2020, mais notre soif de rencontres n’a pas chuté. L’appli Tinder vient de révéler quelques données sur son année : 23 % d’inscriptions supplémentaires enregistrées en France lors du premier confinement, mais aussi quelques nouveautés, comme la domination des émojis "incertitude", "papier toilette" et "bonhomme masqué" dans les bios. Si ça, ce n’est pas révélateur…

D’ailleurs, Tinder partage aussi un top des phrases d’accroche les plus éclatées. Notre favorite : "Peut-être asymptomatique au Covid-19 mais clairement pas à ton charme." C’est beau.

© Tinder

Chez Google et Apple, on fait la part belle aux applications de relaxation et de sport à la maison – pour prendre soin de son propre corps, cette fois. L’appli qui vous fait faire du sport au réveil, Wakeout!, a été nommée app de l’année par Apple, tandis que Loóna, une appli pour se relaxer avant le coucher, décroche le "Best Award" de Google en 2020.

Coucou, c’est Cédric O : l’échec StopCovid

On ne pouvait pas raconter cette année à travers le prisme des applications sans aborder un phénomène qui a beaucoup occupé les pages de la presse écrite et des plateaux télévisés : StopCovid, l’appli de tracking de cas contacts, devenue TousAntiCovid en octobre dernier.

L’application a beaucoup fait parler pour de nombreuses raisons : le choix du gouvernement de s’éloigner de la solution clé en mains proposée par Apple et Google, son coût, son efficacité et son manque de succès.

Au début de ce mois de décembre, TousAntiCovid comptabilise 10 millions de téléchargements. C’est beaucoup mieux que sa précédente version, qui n’avait pas dépassé les 3 millions avant sa mise à mort le 22 octobre. À ce jour, plus de 50 000 utilisateurs se sont déclarés positifs sur l’application, générant 14 000 notifications de cas contact. Un chiffre encore bien bas, puisqu’un malade ne provoque que 0,3 cas contact, selon les données fournies.

TikTok, l’appli de l’année

Dans ce petit récit, nous avons volontairement occulté les habituelles applications les plus téléchargées : Instagram, Facebook, WhatsApp, Netflix ou même Disney+, qui a pourtant réussi un très beau lancement.

Impossible, pourtant, de ne pas évoquer TikTok. L’application a dominé la culture en ligne tout au long de l’année. Elle a été l’application la plus téléchargée, toutes plateformes et systèmes d’exploitation confondus, selon les données de la firme. Selon ce rapport, TikTok devrait dépasser le milliard d’utilisateurs actifs mensuellement l’année prochaine – elle en possède actuellement 700 millions.

Cette année, en plus de s’être attirée les foudres de Donald Trump, TikTok a réussi à dépasser son statut "d’appli pour ados" : elle est devenue un lieu où on se met en scène en famille, confiné ou en télétravail, en chantant des chansons comme "It’s Corona Time".

Lors du premier confinement, plus de 65 millions de téléchargements supplémentaires ont été enregistrés par TikTok, selon le cabinet d’analyse Sensor Tower, cité par Le Monde. C’est aussi devenu une machine à tubes, à challenges absurdes, à trends qui envahissent tous les réseaux sociaux.

Quelle sera l’appli de 2021 ? Bien malin celui qui pourrait le prédire. Nous, on penche pour un retour de Vine, grâce à la prochaine collaboration vidéo de Tim Cook et Cédric Klapisch. Oh, wait


Pour nous écrire 👉 hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :