Les balles qui ont tué J. F. Kennedy ont été modélisées en 3D

Plus vraie que nature, la modélisation sera à disposition sur un site réunissant toutes les archives de la mort de J. F. K.

Curieux de voir à quoi ressemblent les balles qui ont mis fin à la vie du président américain John Fitzgerald Kennedy, en ce jour fatidique de 1963 ? Les archives nationales américaines (NARA) vont bientôt mettre à disposition une modélisation précise des balles en question, cinquante-trois ans après le décès de J. F. K.

Comme nous l’explique Gizmodo, la NARA rechigne à offrir un accès aux précieux artefacts historiques aux scientifiques qui en font la demande à cause de leur fragilité extrême. Ces trois balles, tirées par Lee Harvey Oswald à Dallas, au Texas, attisent autant la curiosité des chercheurs que des enquêteurs en herbe – ou des conspirationnistes. Leur attente touche à sa fin.

Publicité

À partir du début de l’année 2020, la NARA va mettre en ligne une modélisation de ces balles sur un site consacré aux archives de la mort du président J. F. K., qui contient déjà 5 millions de pages.

La modélisation a été effectuée par des chercheurs du National Institute of Standards and Technology (NIST), une agence gouvernementale chapeautée directement par la chambre des représentants, comme nous l’apprend Numerama.

Publicité

Ils ont employé une technique de microscopie équipée électronique permettant d’utiliser plusieurs focales pour capturer avec la plus grande précision ces objets. "Ces artefacts virtuels sont aussi proches de la réalité que possible, explique la NARA dans un communiqué de presse. D’un certain point de vue, elles sont mieux que les originales car vous pouvez zoomer dessus à un niveau microscopique."

En effet, la résolution du microscope utilisée est de 4 micromètres à l’horizontale et de 0,5 micromètre à la verticale. C’est plus précis que la taille d’un cheveu humain sur la largeur. Une vidéo absolument bluffante montre le procédé de réalisation de ces balles.

Publicité

Par Benjamin Bruel, publié le 12/12/2019

Pour vous :