AccueilSociété

Les parlementaires québécois exigent à l’unanimité un émoji du drapeau québécois

Publié le

par Konbini Techno

Auront-ils plus de chance que les Bretons ?

Mercredi 26 mai, les parlementaires québécois ont adopté à l’unanimité une motion pour que le gouvernement fasse une demande expresse auprès du consortium Unicode pour que soit créé un émoji du drapeau québécois, nous raconte La Presse. Effectivement, quand on regarde la liste des drapeaux, le Québec n’y apparaît pas.

Le consortium Unicode, en effet, est l’instance qui a le droit de vie sur les nouveaux émojis. Chaque année, un comité très sélect, regroupant notamment des géants du Web, examine des dizaines de dossiers de candidature et valide les demandes qui paraissent les plus pertinentes.

Si le gouvernement québécois emboîte le pas à ses parlementaires, il devra donc, comme tout le monde, déposer son dossier de candidature. Sera-t-il accepté ? Nul ne le sait. Au départ, le consortium n’est pas tendre avec les pays au statut "complexe" (on utilise ce mot pour ne se fâcher avec personne), qui sont à la fois des provinces mais fonctionnent quasiment comme des pays. Il ne reprend que les drapeaux repris dans une norme internationale (l’ISO 3166).

Mais le comité a mis un peu d’eau dans son vin. En 2018 par exemple, le consortium a fait un premier pas de côté en acceptant les émojis des drapeaux anglais, gallois et écossais.

Ce qui est certain, en revanche, c’est que les émojis régionaux n’ont, pour l’instant, aucune chance d’exister. En 2020, la Bretagne apprenait avec tristesse la retoque de son dossier de candidature par le consortium, malgré la ferveur légendaire de ses habitants.


Pour nous écrire : hellokonbinitchno@konbini.com

À voir aussi sur techno :