Exemple non exhaustif de Skyblogs

Les Skyblogs cartonnent encore, on vous explique pourquoi

3 000 Skyblogs naissent encore chaque jour.

Le site Skyrock.com n’a pas changé depuis notre tendre adolescence : les blogs stars s’affichent en couleurs criardes et les photos de profil s’agglutinent dans une mosaïque faite de flashs dans des miroirs sales. Le site Skyrock.com est toujours bien actif et ses blogs aussi.

Skyblog a été lancé à l’initiative de Pierre Bellanger, président fondateur de Skyrock, en 2002. Très vite, le site de blogs devient très populaire, jusqu’à atteindre des pics à plus de 2 millions d’utilisateurs connectés par jour en 2008 et plus d’un million de blogs créés au cours du mois de janvier 2009.

Publicité

Une popularité qui commencera à baisser à partir de 2009 : "Cela correspond peu ou prou à l’arrivée de Facebook", commente Jérôme Aguesse, le directeur général adjoint de Skyrock.

"En moyenne, sur janvier 2020, nous avons 3 086 nouveaux blogs au quotidien et près de 100 000 nouveaux blogs sur le mois", continue-t-il. En janvier 2020, le site cumulait plus de 8 millions de visiteurs uniques. Mais qui sont ceux qui alimentent encore leur Skyblog en 2020 ?

Nostalgie des années 2000 ?

Pour la plupart, leur blog n’est pas récent : "J’ai créé mon blog en août 2007", indique Kemal, qui détaille sur celui-ci sa vie au Sénégal.

Publicité

"C’était en 2007 et à l’époque, c’était simplement pour partager des choses avec mes amis, car eux y étaient", confie un autre utilisateur, Sk8ter, qui se sert de la plateforme pour partager sa musique.

Une dizaine d’années plus tard, ces utilisateurs continuent d’alimenter leur Skyblog, par habitude ou par croyance en la plateforme.

"Je ne suis pas spécialement séduit par le format, mais vu le temps passé dessus je continue de l’alimenter", nous explique Sk8ter. "Même si juste une personne peut découvrir mon travail via ce site, c’est déjà une petite victoire", assure le musicien.

Publicité

Parmi les blogs phares de la plateforme, on retrouve ceux de fans de stars comme Rihanna ou Elizabeth Olsen, des fanfictions ou encore des citations inspirantes. Mais également le Skyblog du rappeur Jul – qui n’est plus alimenté depuis 2011.

"Twitter et Instagram sont des fast-foods du net"

Pourtant, avec Twitter, Instagram, Facebook ou encore TikTok, les moyens d’expression et de communication numériques ne manquent pas. Alors pourquoi ne pas passer à ces plateformes, comme beaucoup d’adolescent·e·s des années 2000 l’ont fait plus tard ?

"Très franchement, Skyblog est l’un des meilleurs lieux de partage de textes et d’images. Même Facebook ne parvient pas à une telle possibilité de se présenter ou de présenter ce que l’on aime", témoigne Le Djinn, utilisateur régulier de la plateforme. "Twitter et Instagram sont des fast-foods du net… Je préfère les restaurants de qualité et les bons vins", détaille l’internaute, auteur de blogs sur la science-fiction.

Publicité

Ce qui est étonnant sur la cuvée 2020 des Skyblogs, c’est l’âge des utilisateurs : selon des sources internes, les 25-34 ans représentent 35 % des profils, et les plus de 35 ans… sont 42 %.

Comment expliquer que les Skyblogs soient investis par des trentenaires, voire quarantenaires ? Pour Jérôme Aguesse, l’application "a un public et accompagne toute une génération. Les utilisateurs en connaissent les principes, la prise en main est simple et le résultat immédiat".

Une liberté qu’il n’y aurait pas – ou plus – ailleurs : "Les blogs de Skyrock sont un des derniers réseaux sociaux libres : liberté de pseudo, liberté d’effacer, liberté d’avoir plusieurs blogs", ajoute-t-il.

À un rythme d’environ 3 000 blogs créés quotidiennement, la plateforme accueille tous les jours des blogs plus ou moins éphémères : certains parlent de musique, d’autres partagent leur amour pour les anges et les fées, leurs blagues, tandis que certains ne sont là que pour trouver une relation d’un soir.

Quel avenir pour les Skyblogs ?

Depuis son apogée en 2008, la fréquentation des Skyblogs a considérablement baissé. "Il y a tout de même beaucoup moins de gens présents aujourd’hui. De nombreuses connaissances avec qui j’échangeais ont disparu", explique Kemal.

Parmi les internautes qui continuent à alimenter leurs Skyblogs, beaucoup d’hommes : ils représenteraient 59 % des inscrits sur la plateforme, selon des sources internes à Skyrock.

Beaucoup nous ont expliqué avoir été victimes d’arnaques ou de fausses rencontres amoureuses : "Les fakes sont légion et on ne tombe pas toujours sur ce qui était présenté… Il y a une sacrée bande de taré(e)s…", commente Le Djinn. "Heureusement, avec le temps, on les repère très vite", nuance Sk8ter.

Maintenant, il reste à penser le futur. Tandis que le Web – et les Skyblogs de notre adolescence – commence à faire l’objet d’archives, comment envisager l’avenir de la plateforme ?

La marque Skyrock s’est diversifiée depuis plusieurs années, notamment à travers le lancement d’une application de messagerie cryptée, mais les Skyblogs restent un espace important de recettes publicitaires et de communication.

Pour Jérôme Aguesse, c’est clair : "tant que son équilibre économique est assuré, le service a vocation à perdurer". De quoi vous replonger dans vos Skyblogs honteux d’adolescence et pourquoi pas, les relancer…

Par Pauline Ferrari, publié le 21/02/2020