Lidl provoque une émeute en bradant une PS4 à 95 euros

Face au fiasco, le magasin n'a finalement pas ouvert ses portes.

Vous vous souvenez, en 2017, quand Intermarché a fait une promo sur le Nutella et que la France est devenue folle ? Imaginez la même chose, mais avec une PS4 slim à 95 euros (au lieu de 299).

C’est la brillante idée du Lidl d’Orgeval (Yvelines) qui, pour célébrer son ouverture récente, a décidé de faire une (sacrée) promo soudaine et incompréhensible sur la console de Sony, probablement en sous-estimant légèrement l’enthousiasme des gens.

Publicité

Dès 2 heures du matin, une queue aurait commencé à se former devant le magasin, dont l’ouverture était prévue à 8 heures. Selon plusieurs sources, plus de 400 personnes étaient réunies, pour lesquelles la distanciation sociale n’était plus qu’un lointain souvenir.

Quelques dizaines de minutes avant l’ouverture du magasin, les gérants ont finalement décidé de ne pas ouvrir."La perspective de cette vente ayant attiré un grand nombre de personnes, nous estimons que les conditions de sécurité ne sont pas réunies pour maintenir l’ouverture du supermarché", ont-ils avancé.

Publicité

Après l’annonce de cette décision, l’amas de quelques centaines de personnes s’est littéralement changé en émeute géante, provoquant mouvements de foule et panique chez les gérants de la grande surface, qui se sont vus contraints de faire appel à la police.

Lorsque les policiers sont arrivés, ils ont, dans un but de "dispersion", commencé à lancer des gaz lacrymogènes sur les clients. Une personne se serait évanouie. Apparemment, ça ne s’est bien passé pour personne :

Publicité

Lidl a donc finalement retiré les consoles de ses rayons. Pourquoi le magasin a-t-il décidé de proposer une telle offre dans un contexte de distanciation sociale et de (tentative) de respect des gestes barrières, le mystère reste entier (en fait si, on sait, c’est pour faire le buzz, point).

Du côté des clients déçus, en revanche, ça s’est tranquillement terminé en foot.

Publicité

Par Victoria Beurnez, publié le 17/06/2020