(c) PYMCA / Contributeur

Marre des applis de rencontre ? Voici les meilleurs groupes sur Couchsurfing

Au menu : LGBTQIA+, nudisme et questionnements existentiels.

Lancé en 2004, le site Couchsurfing s’est popularisé avec un concept très simple : voyager pour pas cher en squattant le canapé d’hôtes locaux et, si affinités, découvrir avec eux les lieux environnants. 

Pour ceux qui se demandent, le site est toujours bien actif. On peut toujours dormir les uns chez les autres. Et – ce qui nous intéresse aujourd’hui – les "groupes" d’intérêt continuent de foisonner dans leur diversité. Car au-delà des groupes d’étudiants, d’amateurs de musique ou spécialisés sur certains pays ou villes, on tombe sur des communautés plus spécifiques, voire inattendues.

Publicité

Des nudistes aux chrétiens

L’un des groupes les plus populaires est celui des "Queer Couchsurfers", comptant plus de 53 000 membres. Les personnes issues de la communauté LGBTQIA+ y trouvent un espace où proposer et trouver des hôtes "safe"

Comme l’explique Leonardo, un Espagnol habitué du Couchsurfing : "les groupes, ça individualise les gens. Ça me permet de rencontrer des gens comme moi. Surtout en tant que LGBTQI+, nous risquons de la violence pour qui nous sommes."

Autres communautés très actives : celles des nudistes, naturistes et autres personnes qui préfèrent sentir la brise sur leur peau. En passant par ces groupes, hôtes comme invités ne risquent pas d’être surpris par la nudité de l’un ou de l’autre. 

Publicité

"J’ai rejoint ces groupes parce que c’est plus simple de devenir amis ou de ne pas offenser l’autre. J’ai toujours dit que j’étais nudiste, et j’ai accueilli des nudistes ou non-nudistes. Bien sûr si la personne ne se sent pas à l’aise avec mon mode de vie, je mets des vêtements", raconte David, hôte régulier à Rome.

Pour Antonio, membre du groupe "Gay Nudists" situé à Barcelone, Couchsurfing est un espace où les gens sont plus ouverts et plus réceptifs à son mode de vie. "Je sais que pour les nudistes qui voyagent, avoir des hôtes nudistes c’est important", raconte-t-il. Pour lui, le système de groupes d’intérêts permet d’être sur la même longueur d’onde :  "Si tu ouvres la porte de chez toi, c’est quelque chose d’important, on partage une vulnérabilité."

Sur Couchsurfing comme ailleurs, les groupes politiques ou religieux demeurent assez actifs : le groupe "Christians" notamment, rassemble plus de 3 000 membres qui citent des versets de la Bible pour trouver un logement d’appoint. Si pour vous les opinions politiques sont importantes, des groupes comme "Anarcho-Syndicalism/Anarchism/Libertarian Socialism" ou "Feminism" vous permettront d’allier squat de canap et manifestations diverses, dans un pur esprit de convergence des luttes.

Publicité

“What Am I Doing With My Life"

Ces groupes ne sont pas toujours un prétexte pour se rencontrer, mais ça peut juste être l’occasion de rigoler de soi et de ses expériences. Parmi les groupes les plus actifs et fournis, on retrouve ceux qui rassemblent les meilleures histoires de Couchsurfing : le groupeFunny Negative References (sur les avis les plus négatifs et drôles de certains hôtes ou invités),Funny Couch Requests” (sur les demandes d’hébergement les plus drôles) ou encore “Original Profiles” (sur les profils des inscrits).

Sur le site, des groupes comme "What Am I Doing With My Life" rassemblent des questionnements existentiels de plus de 9 000 membres, où le voyage et le développement personnel semblent être la solution à tous les problèmes de la vie de jeune adulte diplômé en mal d’aventures. 

Celui des célibataires regroupe également de nombreux posts de voyageurs souhaitant conjuguer découverte du monde et relations amoureuses ou sexuelles. Il paraît que les propositions de dates à la sauce Couchsurfing sont nombreuses… mais restent souvent sans réponse. 

Publicité

Le système de groupes ou d’événements sur Couchsurfing n’est pas nouveau, mais la refonte du site en 2014 a donné plus de place aux regroupements de voyageurs par intérêts ou par localisation. Au total, la plateforme compte plus d’une dizaine de milliers de groupes. 

Par Pierre Schneidermann, publié le 05/03/2020