AccueilSociété

Nicolas Sarkozy m’a forcé à prendre YouTube Premium

Publié le

par Pierre Bazin

Retour sur le grand n’importe quoi des pubs YouTube.

Il est 23 heures. Rongé par l’ennui, je scrolle inlassablement mon fil YouTube à la recherche d’une bonne vidéo, amusante, de longueur suffisante, peut-être même déjà vue pour le plaisir de la nostalgie. Je tombe sur un best-of d’Antoine Daniel. Parfait. Je clique.

"Bonjour, je suis Nicolas Sarkozy et j’ai le grand plaisir de lire 'Le Temps des Tempêtes' pour Audible."

La voix de l’ancien président de la République retentit dans mon casque, sombre écho du passé. Un frisson parcourt mon échine. Mon âme est souillée.

Pris de panique, j’essaye de passer la publicité mais rien n’y fait. Le salvateur "ignorer l’annonce" n’est pas disponible et je dois contempler, impuissant, monsieur Sarkozy me narrer ma défaite.

Après d’interminables secondes, ma vidéo se lance, mais trop tard, j’ai perdu goût à la vie, à l’amusement, je ne suis qu’une enveloppe corporelle vidée de son essence, désormais vulnérable à toutes les publicités futures que YouTube m’infligera. Et il y en a, des pubs qui patientent encore dans l’ombre des algos.

La grande descente aux enfers

Nicolas Sarkozy n’aura été que l’apogée du ras-le-bol. Tout a commencé avec l’apparition progressive et de plus en plus excessive de pubs pour jeux mobiles À CHIER de piètre qualité. Je suis un gamer, donc évidemment, l’algorithme se dit qu’un Mafia City ou une parodie ridicule d’Age of Empires devrait me plaire. Évidemment que non.

Ensuite, la grande débandade. Des pubs pour TikTok insupportables, des vidéos franchement limites pour les propres règles de communauté de YouTube, des plagiats éhontés, bref, de l’abrutissement de masse. Même en y allant en navigation privée, en nettoyant tous ses fichiers temporaires de suivi, il n’y a rien à faire, au-delà de l’algo, YouTube nous prend pour des idiots.

Alors, certes, il y avait bien AdBlock (que je désactive pour les vidéastes que je veux soutenir), mais le logiciel ne marche que sur ordi. Bloquer une pub sur l’appli YouTube, c’est plus compliqué…

Premium a-t-il tout fait basculer ?

Pour de nombreux internautes, le point de non-retour absolu a été l’instauration de YouTube Premium en mai 2018. Cet abonnement payant, cher, (12 euros par mois) vous débarrasse définitivement des publicités. En plus de vous permettre de continuer la lecture sur téléphone verrouillé (pour la musique) ou d’enregistrer les vidéos en hors-ligne pour les regarder plus tard.

C’est d’ailleurs une hypothèse qui a le vent en poupe : YouTube aurait rendu ses publicités de plus en plus insupportables pour que Premium en devienne presque vital pour votre santé mentale. Ont ainsi débarqué des publicités qu’on ne peut passer, ou même en plusieurs parties, avec une alternance de pubs personnalisées (Roblox) et random (Sarko, donc).

On remarque aussi que YouTube laisse une immense liberté éditoriale à ses annonceurs. Cette semaine, par exemple, on rapportait sur Reddit la présence d’une "publicité" pour un ouvrage conspirationniste sur les "prétendus dangers de la 5G".

Dans tous les cas, le plus dur à admettre ici, c’est ma défaite. À cause de Nicolas Sarkozy, j’ai craqué. Je paye douze euros par mois pour ne plus avoir à le supporter et pour ne plus voir les bas-fonds d’Internet. J’ai perdu face à l’UMP, j’ai perdu face aux GAFAM, j’ai honte, mais mon âme est enfin en paix.


Vous aussi vous avez craqué ? Vous en avez marre des pubs YouTube ? Écrivez-nous toute votre colère à hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :