Nouveau record du monde : une ingénieure déchiffre 31 trillions de décimales de π

3.14159265358979323846264338327950288419716939937510582097494459230781640628620899862803482534211706798214808651328230664709384460

Emma Haruka Iwao © Google

14 mars, journée internationale du nombre pi. Logique, puisque cette date, qui s’écrit 3/14 aux États-Unis, équivaut à la valeur du nombre avec ses deux premières décimales, 3,14.

Publicité

En cette journée internationale du nombre pi donc, Google a publié une annonce tonitruante sur le blog de l’entreprise : une de ses employées, département cloud, a battu le record de calcul des décimales. Près de 120 jours auront été nécessaires à Emma Haruka Iwao pour déterrer 31 trillions de décimales de π, 31 415 926 535 897 pour être tout à fait précis. Un record du monde dûment validé par le Guiness World Records.

Pour réaliser ce calcul monstrueux, l’ingénieure a utilisé le programme y-cruncher, accessible à tous, qui permet de calculer le plus célèbre des nombres irrationnels. Ce même y-cruncher qui avait d’ailleurs permis d’établir les cinq records précédents. Le dernier remonte à novembre 2016, avec 22,4 trillions de décimales exhumées.

Le programme a mouliné en continu sur le cloud de Google, mobilisant une poignée de machines virtuelles et tirant notamment profit de la technologie de la "migration à chaud". Si les machines avaient planté, il aurait fallu tout recommencer. Vive le progrès.

Publicité

Google reconnaît toutefois que dans le domaine des sciences fondamentales et appliquées, pas plus d’une centaine de décimales de pi ne sont utilisées. Mais aller aussi loin dans le nombre pi possède une vertu : cela permet de tester la puissance de calcul des machines, même sans espérer battre un record du monde.

Par Pierre Schneidermann, publié le 14/03/2019

Copié

Pour vous :