AccueilSociété

On a rencontré la seule Française de moins de 60 ans qui utilise encore le T9

Publié le

par Pierre Schneidermann

© Konbini techno

Entretien avec une rebelle du clavier tactile qui n’écrit qu’à un pouce.

Depuis deux ans, Maureen, 26 ans, possède un Huawei Mate 20 pro. Auparavant, elle n’avait utilisé que des téléphones Sony. Le passage d’une marque à l’autre a failli être un véritable cauchemar. Tous ses Sony possédaient en effet un outil qui lui était devenu indispensable, le Clavier Xperia™. Ce clavier avait une particularité : il disposait encore du T9, et son ergonomie était incroyable.

Si vous ne connaissez pas le T9, c’est probablement parce que vous êtes né après les années 2000. Avant l’arrivée des écrans tactiles, nous écrivions tous sur des claviers alphanumériques avec des touches en plastique. C’était un peu galère : il fallait taper plusieurs fois sur une touche pour obtenir la bonne lettre.

C’est quoi le T9 ?

À la fin des années 1990, une invention est venue chambouler le game, le T9. En s’appuyant sur un dictionnaire, cette méthode de saisie prédictive a permis d’écrire beaucoup plus vite : au bout de deux ou trois lettres, le T9 proposait plusieurs mots, il suffisait de choisir le bon, c’était magique. L’arrivée du premier iPhone en 2007 et du clavier tactile ont signé l’arrêt de mort du T9.

Maureen, elle, n’a jamais abandonné le T9. À cela, deux raisons : d’abord, parce que le T9 permet d’écrire avec un seul pouce. Très pratique dans la rue ou quand on veut faire deux choses à la fois. Selon elle, écrire en T9 serait aussi plus rapide que sur un clavier tactile standard.

Le clavier T9 qu’utilise Maureen au quotidien.

Concernant ce second argument, nous avons fait le test : on a battu Maureen sur une épreuve de rapidité à deux pouces, mais elle nous a explosé sur l’écriture à un pouce.

Ceci dit, Maureen aurait pu faire mieux. Il y a quelques jours, pour une raison que nul n’explique, le dictionnaire de son T9 s’est effacé. Elle va donc devoir le rééduquer pendant deux semaines en lui enseignant tous les mots qu’il ne connaît pas. Nous lui promettons donc de refaire une battle à deux pouces vs deux pouces quand son T9 renaîtra de ses cendres.

Le coup de fil à un ami

Quand elle est passée chez Huawei, Maureen a donc cherché un clavier aussi coolos que celui fourni nativement chez Sony, le Clavier Xperia™.

Ça n’a pas été glorieux : pour diverses raisons ergonomiques (émojis mieux organisés, meilleure prise en charge du clavier multilingues), le Clavier Xperia™ restait, de loin, le meilleur. Un ami informaticien a été appelé à la rescousse pour transplanter le clavier de Sony sur son Huawei. La greffe a pris, et heureusement. Sinon… sinon… elle serait devenue "ouf", a-t-elle pronostiqué.

Maureen est la seule "golio" (c’est son mot) à utiliser le T9. Elle n’en connaît aucun autre adepte, ni chez les jeunes, ni chez les anciens. Elle a bien essayé de convaincre ses amis, persuadée d’être mieux lotie, mais elle n’a jamais été entendue.

Si sa relation présente avec le T9 semble apaisée, une angoisse profonde demeure : que son prochain smartphone ne prenne plus en charge le Clavier Xperia™. Pour éviter ce drame, elle a, un jour, contacté Google, exigeant un retour du clavier T9 sur Android. Elle attend toujours la réponse.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :