Pass Navigo numérique : pourquoi faut-il absolument un Samsung et un forfait Orange ?

Le nouveau Pass Navigo numérique ne sera pas disponible sur iPhone. On sait pourquoi.

Le Pass Navigo sur smartphone est enfin devenu une réalité. Ce mercredi 25 septembre, Ile-de-France Mobilités (IDFM) a annoncé le déploiement de ce nouveau service qui prendra deux visages : la possibilité de recharger sa carte Navigo directement depuis son smartphone avec l’application ViaNavigo et la possibilité d’utiliser son smartphone à la place des tickets ou de sa carte si celui-ci est équipé d’une carte SIM NFC (sans contact) avec la même appli.

Tout semble assez clair jusque-là. Mais quand on rentre dans le détail, les choses se compliquent un peu. Attention, concentrez-vous.

Publicité

Tous les smartphones ne seront pas compatibles. Aucun iPhone ne pourra bénéficier de ces deux services. Seuls les smartphones Samsung équipés d’une puce NFC pourront être utilisés à la place du Pass – un service nommé Smart Navigo – quel que soit l’opérateur. Mais ce service Smart Navigo sera également ouvert aux utilisateurs d’appareils Android autres que Samsung si leur opérateur mobile est Orange/Sosh. Quant au rechargement de sa carte par l’application, tous les utilisateurs de l’appli ViaNavigo sur Android pourront en bénéficier.

Une ouverture aux iPhone "dans moins d’un an" ?

Un vrai petit casse-tête qui nous interroge. Pourquoi les détenteurs d’iPhones n’ont-ils pas accès au service et pourquoi Orange et Samsung semblent-ils privilégiés ? Selon l’IDFM, contactée par Konbini techno, le blocage est à la fois technique et financier. Apple refuse de se soumettre aux conditions imposées par le service. Les deux entités sont en discussion et l’IDFM espère parvenir à un accord "dans moins d’un an", nous explique le service de presse de l’IDFM.

En effet, à l’occasion d’une conférence de presse organisée le 25 septembre, Valérie Pécresse, présidente de la Région, aurait affirmé que la firme demandait de l’argent pour accepter ce nouveau service. Il s’agirait d’une commission en cas de facturation pour compte de tiers, c’est-à-dire la possibilité pour Apple de prendre une commission sur les paiements réalisés sur ViaNavigo.

Publicité

"Le problème vient du fait que si nous devenons dépendants de la technologie Apple, on peut imaginer que pendant trois ans ils proposeront le service gratuitement, puis qu’ils pourront décider de nous facturer à chaque nouvelle utilisation", explique Sébastien Mabille du service presse de l’IDFM. "Comment on fait, dans ce cas ? Nous sommes obligés d’augmenter nos prix pour que les utilisateurs Apple puissent continuer à utiliser leur Pass Navigo numérique ? Il faut qu’Apple assure sa gratuité sur ce service."

En parallèle, on note également certains problèmes techniques. L’entreprise Wizway Solutions, fournissant le service sans contact sur lequel fonctionne ViaNavigo, est partenaire de Samsung. On peut envisager qu’il était dès lors plus facile de lancer le service sur les smartphones du constructeur. Dans un article de blog, Wizway Solutions notait également que "même si la technologie est disponible sur iPhone, Apple n’a pas encore ouvert l’accès à son service NFC pour le transport".

Du côté des opérateurs téléphoniques, la problématique financière semble similaire. "On ne peut pas mettre en place des systèmes qui pourraient faire qu’un jour, on soit obligé d’augmenter le prix du Pass Navigo parce qu’un opérateur a augmenté ses prix", affirme Sébastien Mabille, sans pour autant clarifier ce point.

Publicité

Par Benjamin Bruel, publié le 25/09/2019

Copié

Pour vous :