AccueilSociété

"Porno VR" au boulot et attouchements : le créateur de Microsoft Kinect démissionne

Publié le

par Eve Chenu

Le rapport d’Insider aura eu raison d’Alex Kipman, jusqu’alors considéré comme intouchable.

"Porno VR" au boulot et attouchements : le créateur de Microsoft Kinect démissionne

© GABRIEL BOUYS / AFP

Le créateur de Kinect et d’HoloLens, Alex Kipman, démissionne de Microsoft, annonce Insider. Le 25 mai dernier, un rapport du média accusait le "golden-boy" de comportements inappropriés au sein de l’entreprise, dont des attouchements non désirés. Des faits rapportés par les employés, que l’ingénieur brésilien n’a pas souhaité commenter.

D’après le rapport, Alex Kipman aurait également visionné une vidéo obscène de réalité virtuelle dans un bureau, devant plusieurs employés. Cette dernière mettait en vedette des femmes en pleine bataille d’oreillers. Une scène ouvertement sexualisée, qu’un employé de Microsoft décrit comme du "porno VR".

Un ancien cadre confie quant à lui avoir vu Alex Kipman se comporter de manière inappropriée envers ses collègues à de multiples reprises. Il aurait, entre autres, frotté les épaules d’une collègue qui semblait "profondément mal à l’aise". Elle aurait haussé les épaules pour qu’il arrête, sans succès, raconte Insider.

Selon trois sources, les employés avaient également pour consigne de ne pas laisser de femmes travailler seules avec l’ingénieur. L’an passé, lassés du statut "intouchable" de Kipman, vingt-cinq employés ont témoigné dans le cadre d’un rapport destiné au PDG de l’entreprise. À ce jour, Microsoft refuse de confirmer ou nier les allégations contre l’ingénieur.

Loin d’être expéditif, le départ d’Alex Kipman se fera après une phase de transition, permettant à l’entreprise de s’organiser. Selon Scott Guthrie, patron du cloud et de Microsoft, l’ingénieur brésilien prévoyait déjà de partir : "Nous avons mutuellement décidé que c’était le bon moment pour lui de quitter l’entreprise pour poursuivre d’autres opportunités." Drôle de timing.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur techno :