AccueilSociété

Pour l’un des fondateurs de YouTube, la disparition des "pouces rouges" provoquera le déclin de la plateforme

Publié le

par Pierre Bazin

Il a fait connaître son opinion en modifiant la description de la toute première vidéo postée sur la plateforme.

Jawed Karim est l’un des trois fondateurs de YouTube, avec Chad Hurley et Steve Chen. En 2005, ces trois ex-employés de PayPal créent la plateforme en y postant au passage la toute première vidéo, "Me at the Zoo", qui montre Jawed en train de visiter le zoo de San Francisco.

En 2006, Google rachète YouTube, rendant au passage Jawed Karim multimillionnaire. Depuis, l’ingénieur a eu bien d’autres occupations mais, de temps à autre, il n’hésite pas à donner son avis sur l’évolution de la plateforme qu’il a cocréée. Il utilise pour cela son compte YouTube hébergeant son unique vidéo, "Me at the Zoo", et ses quelque 200 millions de vues en modifiant sa description.

Fin 2013, Karim avait déjà exprimé sa colère quand YouTube avait imposé que les commentaires nécessitent un compte Google+, réseau social du géant, enterré depuis.

Se débarrasser des dislikes, la mauvaise idée de trop ?

YouTube n’affiche désormais plus le nombre de "je n’aime pas", feu les célèbres "pouces rouges" sur chaque vidéo. Cette décision est autant critiquée par les créateurs de contenus que le grand public, et par Jawed Karim en personne. "Pourquoi YouTube ferait-il ce changement universellement détesté ? Il y a une raison, mais ce n’est pas la bonne, et elle ne sera pas divulguée", a écrit Karim en description de sa cultissime vidéo.

"La capacité d’identifier facilement et rapidement le mauvais contenu est une caractéristique essentielle d’une plateforme de contenus générés par les utilisateurs. Pourquoi ? Parce que tout le contenu généré par les utilisateurs n’est pas nécessairement bon", assure-t-il ensuite.

Il estime même que "la plupart" des contenus sur YouTube ne sont pas qualitatifs, mais selon lui, ce n’est pas un souci en soi. La possibilité d’exprimer son désaccord était essentielle pour Jawed Karim, considérant que la "sagesse des foules" est un processus de sélection populaire efficace. Le cofondateur va même jusqu’à dire que YouTube pourrait invariablement décliner si la plateforme s’obstine à "devenir un endroit où tout est médiocre".


Que pensez-vous de la suppression du compteur de dislikes sur YouTube ? Écrivez-nous à hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur techno :