AccueilSociété

Pourquoi Apple a-t-il squeezé l’iPhone 9 ?

Publié le

par Konbini Techno

Iphone 7, iPhone 8 puis iPhone X : mais que s’est-il passé ?

Le 12 septembre 2017, Apple a annoncé dans sa keynote la commercialisation prochaine de non pas deux mais trois nouveaux téléphones : l’iPhone 8, l’iPhone 8 Plus et l’iPhone X. Stratégie inhabituelle qui a pris tout le monde de court : pourquoi deux noms différents ? Comment se prononce ce fameux "X" ? Et, surtout, pourquoi pas d’iPhone 9 ???

Interrogée à maintes reprises, Apple n’a jamais fourni de réponse officielle sur le squeez historique de l’iPhone 9. Néanmoins, tout le monde s’est accordé là-dessus : il s’agissait d’un coup de poker marketing pour attirer tous les regards vers l’iPhone X, un modèle censé proposer une rupture avec ses prédécesseurs. 

Premier constat : l’iPhone X a été le premier téléphone d’Apple à porter un nom qui n’était pas un chiffre mais… une lettre. Ou plutôt, un chiffre romain : il est aujourd’hui convenu que le caractère X devait se prononcer "dix" et non "ix". Un changement de branding qui n’est pas passé inaperçu.

Qu’avait-il de si différent, cet iPhone X ? Déjà, il était beaucoup plus cher : ce modèle a pour la première fois dépassé la barre symbolique des 1 000 dollars. Ensuite, côté produit : contrairement à ses ancêtres, l’iPhone X n’était plus doté du légendaire bouton "Home" — obligeant par conséquent à une modification des gestes de navigation. On le reconnaissait aussi par ses bordures fines et sa dalle OLED. Enfin, il apportait une autre grosse nouveauté : le Face ID, pour le déblocage. Un "iPhone 9" n’aurait pas eu autant d’impact.

Qui plus est ce lancement intervenait en 2017, l’année où l’iPhone soufflait sa dixième bougie. Le chiffre 10 semblait donc parfaitement adapté.

On a pensé que l’iPhone 9 pourrait arriver dans un second temps, après la ribambelle d’iPhone X sortis les années d’après (les iPhone XS, XS Max et XR). Il n’en a rien été. En 2020, Apple a commercialisé les iPhone 12 et, en guise de modèle low-cost, l’iPhone SE 2, qui aurait éventuellement pu faire office d’iPhone 9 (des rumeurs allaient d’ailleurs en ce sens). Mais non.

Rappelons quand même que l’iPhone 9 n’a pas le monopole de la dérogation. À une époque bien lointaine que les moins de vingt ans n’ont pas connue, l’iPhone 2 a aussi connu ce triste sort en ne voyant jamais le jour. Est sorti à la place l’iPhone 3G grâce à cette heureuse coïncidence de l’avancée de l’Internet mobile.

Certains ont avancé que le squeez de l’iPhone 9 était peut-être un clin d’œil à Windows 9 qui lui non plus n’a jamais existé (décidément). Supputation qui n’a jamais été corroborée.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :