AccueilSociété

Pourquoi Audacity est-il accusé d’être devenu un logiciel espion ?

Publié le

par Pierre Bazin

Le rachat par un grand groupe a été accompagné par de nouvelles politiques de collecte de données.

Pendant plus de 20 ans, Audacity a incarné le logiciel gratuit par excellence pour pouvoir enregistrer et modifier des pistes audio. Logiciel open source continuellement amélioré par les développeurs et la communauté, Audacity a été récemment racheté par Muse Group il y a quelques mois. La société russe est notamment connue pour posséder l’application et site Ultimate Guitar ainsi que MuseScore.

Depuis, Audacity est au cœur de nombreuses controverses. En cause des nouvelles conditions d’utilisation relatives à la collecte de données que le logiciel prévoit de faire à l’avenir. La page de politique de confidentialité a en effet été mise à jour.

Le logiciel se serait en effet arrogé le droit de collecter des informations sur l’ordinateur d’un utilisateur. Cela comprend l’adresse IP, les informations sur l’OS, des classiques informations d’erreur ou encore les caractéristiques techniques de la machine utilisée.

Un point concerne aussi des données "nécessaires afin de répondre aux demandes de forces de l’ordre, autorités, ou pour résoudre un différend juridique". Cette nouvelle politique indique également que les données seront stockées dans l’espace économique européen tout en permettant le transfert de ces dernières aux entités de Muse Group, aux États-Unis ou en Russie.

Enfin un point plus inquiétant : partager les données utilisateurs avec des personnes "tiers", des "conseillers" ou des "acheteurs potentiels".

La colère des développeurs gronde

Sur les réseaux, développeurs et utilisateurs s’indignent notamment via Reddit et GitHub. Ils fustigent cette nouvelle politique totalement contraire à l’esprit du logiciel open-source (bien qu’il garde cette caractéristique en soi) et appellent au boycott du logiciel qui pouvait s’utiliser autrefois hors-ligne.

Face à la polémique, les développeurs derrière Audacity ont répondu que leur page de politique de confidentialité avait été "mal comprise" en raison "d’une mauvaise formulation" et que cette dernière serait prochainement réécrite. Certains points comme la récupération d’adresse IP à chaque mise à jour sont désormais désactivés par défaut. À noter que ces adresses peuvent rester une journée entière sur les serveurs du groupe, permettant à des gouvernements et autres institutions de faire une demande d’identification.

Pour les habitués de l’open source, cela semble être trop tard. Un projet de "fork" a déjà été créé : une version alternative libre basée sur le code originel du logiciel pour permettre de retrouver le bon vieil Audacity hors-ligne loin de toute collecte d’informations.


Que pensez-vous de cette polémique ? Écrivez-nous à hellokonbitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :