AccueilSociété

Pourquoi ceux qui n’ont pas d’AirPods sont des rebelles magnifiques

Publié le

par Pierre Schneidermann

© littlehenrabi / Getty

Et pourquoi ceux qui ont des AirPods devraient les respecter un peu plus.

Il y a eu un avant et un après 2016.

Cette année-là, le 8 septembre, à la fin de sa sacro-sainte keynote, Apple dévoilait à ses adeptes un petit truc blanc sans fil que l’on enfonce dans l’oreille pour écouter de la musique ou passer des coups de fil, un petit truc anodin qui allait pourtant changer la face des écouteurs et des kits mains libres : les AirPods.

Ce n’est pas que les écouteurs et casques sans fil n’existaient pas. Déjà plein de constructeurs proposaient pêle-mêle des produits qui se connectaient, tant bien que mal, en Bluetooth et faisaient le taf. Cependant, leurs utilisateurs, plutôt mieux outillés pour affronter le futur, ne s’étaient pas regroupés sous un étendard grégaire pour constituer une caste à part entière, ils se mélangeaient encore volontiers à ceux qui étaient restés au stade filaire.

Les AirPods devinrent la norme

Rien à voir avec le big bang des AirPods de 2016, véritable changement de paradigme. En un rien de temps, ils sont devenus le produit qu’il fallait arborer. Le mec ou la meuf qui se baladait (en ville, hein) avec des AirPods s’était mué en demi-dieu ou demi-déesse. Avec arrogance, cet être nouveau était persuadé de prendre les devants sur la marche de l’histoire. Avoir ses AirPods était même devenu plus important qu’avoir le dernier iPhone.

Puis parce qu’Apple est Apple, à savoir un génie incontestable pour imposer des produits dont on n’a pas fondamentalement besoin, le produit type AirPods est devenu la norme. Par conséquent, les concurrents qui font tourner leur matériel sous Android n’ont pas tardé à lui emboîter le pas : Google et ses Pixel Buds, Samsung et ses Galaxy Buds, etc. Tout le monde s’est mis à avoir du sans-fil.

Cro-Magnon VS Néandertal

Par la suite, les gens qui, comme moi, utilisent encore des écouteurs filaires, sans que cela ne soit dit clairement, sont devenus des sortes de Cro-Magnon aux yeux de ceux qui avaient coupé le cordon – appelons-les Néandertal.

Ce n’est pas qu’ils nous méprisent, non. Je lis dans leur regard une compassion sincère – et justifiée : nos écouteurs filaires s’emmêlent en permanence, les micros sont mal placés pour discuter, ils prennent le vent et se cognent contre les vêtements, les mini-télécommandes, quand il y en a, sont inaccessibles et enfin, les écouteurs souvent cheap tombent des oreilles, parce qu’ils sont mal conçus, sans parler de la médiocrité du son qu’ils diffusent.

Le quotidien des Cro-Magnon, adeptes du filaire, est devenu encore plus galère quand les ports jack ont commencé à disparaître de presque tous les smartphones pour être remplacés par un unique port USB-C. Pour nous, les Cro-Magnon, il n’était plus possible de recharger notre smartphone et utiliser nos écouteurs en même temps. Dans beaucoup de cas, nous avons dû nous procurer un convertisseur (que l’on perd tout le temps) pour passer du jack à l’USB-C, parce que nos écouteurs, pas de chance, avaient un embout jack.

Fun fact, au passage, qui n’est pas si drôle que ça : dans la même keynote de 2016, au moment du lancement des AirPods, Apple avait présenté ses deux nouveaux iPhone, les 7 et 7+. Une de leur particularité : c’était les tout premiers smartphones au monde sans prise jack ! Les deux événements – apparition des AirPods, suppression du jack – étaient probablement corrélés, mais les théories divergent là-dessus. N’empêche, c’était un coup dur et ô combien darwinien porté par les Néandertal.

Il faut quand même respecter le Cro-Magnon

D’un point de vue pratique, les Néandertal ont raison : nous, les Cro-Magnon, on se complique mille fois la vie et on mériterait qu’une bonne météorite nous tombe sur la tête pour nous remettre les idées en place et nous faire reprendre le droit chemin de l’évolution. En attendant, avant que notre espèce ne s’éteigne complètement, on a quand même envie de se battre un peu, comme les habitants rebelles du village d’Astérix, et de leur rappeler, à ces adeptes du sans-fil, qu’il faut parfois dépasser les analyses simplistes.

Déjà, les Cro-Magnon ne se sont jamais ruinés en écouteurs filaires. Dans beaucoup de cas, ces écouteurs étaient même gratuits, car fournis avec le smartphone. Pire, un Néandertal ne s’est pas ruiné qu’une seule fois, il a craqué et craquera pour les AirPods 2, les AirPods 3, les AirPods 7, les AirPods XXX. Nos écouteurs filaires, eux, ont déjà atteint leur maturité technologique, ils ne changeront plus jamais.

Second point : il ne le reconnaîtra pas, mais le Néandertal galère quand même un peu, parce qu’il doit sans cesse recharger ses écouteurs. Un problème étranger au Cro-Magnon.

Troisième point : le Néandertal, on le sait, a complètement bousillé la planète et ses AirPods, spoiler, contribuent au marasme. Leur batterie s’use avec le temps, on peut difficilement les réparer et les désassembler pour les recycler, leur fabrication nécessite l’utilisation de métaux rares… Sans compter l’électricité supplémentaire qu’ils consomment à la recharge. Une journaliste américaine, en 2019, les avait carrément qualifiés de "tragédie" environnementale. En comparaison, les Cro-Magnon ont les mains propres.

Le Cro-Magnon, cet être intègre

Enfin, le Cro-Magnon a intégré depuis longtemps qu’il avait perdu la bataille de la hype. La pression sociale retombée, il peut vaquer à d’autres choses moins futiles que soigner son image. Il peut, par exemple, se concentrer sur ses conversations et sa musique, plutôt que sur le gadget qui les transmet. Dans la rue, on a moins de mal à l’aborder qu’un Néandertal, il est vecteur de lien social.

Si l’on résume, le Cro-Magnon des écouteurs aime la sobriété, il pollue moins et il ne cherche plus à plaire. Connaît-on meilleure définition de l’intégrité ? Le Cro-Magnon du filaire est cette relique rebelle et magnifique à qui, parce que les vainqueurs dictent immanquablement leurs récits, on n’a jamais fait prendre conscience de sa valeur. Puisse cet article rétablir les torts.


Vous êtes plutôt Cro-Magnon ? Plutôt Néandertal ? Expliquez-nous tout ça à hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur techno :