Que se passe-t-il quand on tape .new dans son navigateur ?

La fonction de Google, sortie il y a un an, étend ses capacités à tous les sites Internet.

Vous avez toujours été terrorisé par les 10 clics relous à faire pour créer un Google Doc ? Vous ne le saviez pas, mais il y avait une solution pour éviter cette perte de temps aussi terrorisante qu’inestimable.

La fonction est discrète, mais elle existe depuis plus d’un an : le .new de Google. Elle a été lancée pour simplifier la vie des internautes : essayez par vous-même. En tapant simplement doc.new dans votre barre de recherche, la page s’ouvrira directement sur un nouveau Google Doc (si, bien sûr, vous êtes connecté·e à votre compte Gmail). Et ça marche avec toutes les fonctionnalités de la suite.

Publicité

Accessible pour tous les sites

Publicité

Si ça n’était que ça, on n’aurait pas fait d’article. Mais l’aventure prend de l’ampleur. Comme c’était plutôt pratique, Google a décidé d’étendre cette possibilité… au reste du Web. Nos confrères du site TechCrunch ont récemment rapporté qu’à partir de maintenant, n’importe quelle organisation peut créer son propre .new. Spotify, par exemple, avec son playlist.new, permet de créer directement une nouvelle playlist.

Microsoft propose, de son côté, désormais un word.new. Que de raccourcis ! On retrouve aussi le site Canva, dont on vous parlait il y a quelque temps pour créer un beau CV, qui a lancé un canva.new, le link.new de Bit.ly, pour raccourcir des liens à rallonge, pour ne citer que les plus connus en France.

C’est vrai que c’est pratique. Le hic, c’est que certains de ces sites vont vous rediriger automatiquement vers le login, ce qui casse un peu l’idée. Mais ça reste tout de même un gain de temps. Et puis surtout, ça nous montre que les bonnes vieilles URL, qui proposent au départ purement et simplement d’afficher un site Web, seront amenées à s’enrichir à mesure que les navigateurs prennent en charge davantage de fonctionnalités.

Publicité

Par Victoria Beurnez, publié le 08/11/2019

Copié

Pour vous :