Studio Incendo/
Flickr

La Chine développe la première arme sonique portable de l'histoire

Une nouvelle arme pourrait bientôt équiper les forces de l'ordre dans leur lutte contre les manifestants de Hong Kong.

Ce mardi 1er octobre, alors que Pékin fêtait en grande pompe le 70e anniversaire de la naissance du régime communiste, la ville de Hong Kong vivait "l’une de ses journées les plus violentes" depuis le début des manifestations en mars, raconte la BBC.

Dans les rues de la métropole, manifestants et policiers se livrent une véritable guerre technologique qui passe par la reconnaissance faciale ou les réseaux sociaux mais aussi, du côté des forces de l’ordre, par le déploiement de nouvelles armes. L’Institut technique de physique et chimie de Pékin vient ainsi d’annoncer la création de la première arme sonique portable au monde.

Publicité

Les armes soniques, également appelées "armes à ultrasons" ou "acoustiques", ont été utilisées pour la première fois par l’armée américaine au Vietnam, dans les années 1970. Toutefois, elles étaient jusqu’ici montées sur des véhicules lourds et peu pratiques pour le contrôle des foules.

Le South China Morning Post raconte que cette nouvelle arme aux allures de fusil a été développée depuis 2017 pour disperser les foules, dans le cadre d’un partenariat entre l’armée et les forces de police chinoises.

Image de l’arme prise durant une conférence de la China Academy of Sciences. (© Chinese Academy of Sciences)

Publicité

Comment ? Xie Xiujuan, responsable scientifique du projet, a affirmé au média anglophone chinois que l’appareil contenait un gaz spécial. En chauffant, les particules de ce gaz vibrent et produisent un son très particulier, profond et inaudible à l’oreille, qui entraînerait des "vertiges, déséquilibres, des sensations intolérables, des nausées, vomissements, spasmes intestinaux" entre autres choses, explique Popular Mechanics. Le 4 septembre, après la présentation du projet aux autorités par l’Académie des sciences de Chine, le gouvernement aurait accepté une production massive de cette arme non létale.

La portée de l’arme ou sa fréquence auditive ne sont pas encore connues, de même que l’utilisation qu’en feront les autorités chinoises. Mais à Hong Kong, où se déroule le mouvement de protestation le plus tech de l’histoire, l’utilisation de ce fusil à ultrasons pourrait avoir des effets désastreux sur les manifestants.

Par Benjamin Bruel, publié le 02/10/2019

Copié

Pour vous :