AccueilSociété

Qui se cache derrière @_dieuoff, le compte Twitter au million d'abonnés ?

Publié le

par Konbini Techno

13 questions posées au Dieu humoriste, une semaine après la déferlante du hashtag #boycott_dieuoff.

Du haut de son nuage, @_dieuoff tweete à raison d’une fois par jour. Pourquoi est-il autant suivi ? Pas pour le réconfort de l’âme, en tout cas. Car ce Dieu au million d’abonnés n’est ni doux ni bienveillant ni magnanime. Bien au contraire, @_dieuoff est un personnage cynique et impitoyable.

Il est drôle, c’est vrai, et il faut croire que c’est une raison suffisante pour attirer une si grande foule et autant de fans. Sauf qu’une poignée d’irréductibles ont décidé de ne pas rire : d’aucuns estiment que son compte serait blasphématoire et mènent des croisades en appelant à le boycotter. La semaine dernière, on a vu circuler le hashtag : #boycott_dieuoff. Mazette !

Qui se cache derrière ce compte Twitter influent ? Pour le savoir, nous avons pris notre courage à deux mains et posé quelques questions à l’Éternel. Dans un moment d’égarement, il a accepté de répondre aux pauvres journalistes insignifiants que nous sommes. En exclusivité, voici donc des news fraîches de l’au-delà.

Konbini techno : à quel moment vous vous êtes dit : "Allez tiens, je vais aller tweeter pour m’adresser à l’homme" ?
 
Dieu : à partir du moment où j’ai estimé que l’homme savait lire.
 
Vous ne tweetez qu’une fois par jour. Vous faites quoi, le reste du temps ?
 
J’admire la connerie humaine, comme si je jouais à une partie de Sims.
 
 
Il y a des gens qui vous aident à tweeter ou bien vous faites ça seul ?

Mon bonhomme, j’ai créé le monde en 6 jours. Crois-tu que j’ai besoin qu’on m’assiste pour écrire un tweet de 280 caractères ?

Vos tweets sont humoristiques. Il y a des limites que vous ne dépassez pas ?
 
Alors oui, je n’écris pas n’importe quoi sur le compte. J’essaie de rester dans le "politiquement correct" pour ne pas trop choquer. J’aime croire que l’on peut rire de tout, mais je ne tiens pas à offenser les gens dans mes tweets. Même si le fait que j’aie un compte qui s’appelle Dieu représente déjà un blasphème pour certains.
 
Y a-t-il un humoriste, en ce bas monde, qui vous arrive à la cheville ?
 
On va dire Michaël Youn, parce qu’il m’a fait tourner dans Les Onze Commandements. Par contre, le jour où il me rejoint, je lui confisque son mégaphone, direct.
 
Du haut de votre nuage, l’humain vous a-t-il épaté ou déçu pendant la crise du Covid-19 ?
 
Alors, comme d’habitude, nous avons eu droit à une avalanche de débilités exposées sur les réseaux sociaux. Les idiots du village étaient de sortie, mais il y a aussi eu des humains plutôt altruistes. Chapeau bas à tout le personnel soignant et les personnes mobilisées pendant cette crise sanitaire.
 
Mais ce n’est pas fini. Ce n’est pas parce que vous avez le droit d’aller siroter une bière en plein air qu’il ne faut pas respecter les gestes barrières et le port du masque, bande d’inconscients.
 
 
Le tweet dont vous êtes le plus fier ?
 
Tous, sans exception, comme pour vous, malheureusement.
 
Qu’avez-vous ressenti quand vous avez dépassé le million de followers ?
 
Je ne ressens rien, 1 million sur des milliards de fidèles, ça reste quand même un mauvais coup de com'.
 
Vous avez beaucoup de haters ? Si oui, que vous reprochent-ils ?
 
Le #boycott_dieuoff a terminé en top tendance sur Twitter mercredi dernier. Donc oui, des gens n’aiment pas ce que je fais. La plupart m’accusent de blasphémer. Autant dire qu’ils devraient me masquer ou me bloquer plutôt que de mener une guerre unilatérale.
 
 
Comment a évolué Twitter ces dernières années ?
 
De 140 à 280 caractères.
 
Tout Dieu que vous êtes, êtes-vous vénal ? Si oui, monnayez-vous votre compte Twitter ?
 
Oh, merde. On se croirait sur le plateau de Salut les Terriens ! avec Squeezie en guest.
 
On pourrait avoir une photo de vous ?
 
Ma photo de profil ne sert absolument à rien, en fait ?
 
S’il fallait suivre 3 comptes Twitter qui vous impressionnent, ne serait-ce qu’un peu, ce serait lesquels ?
 
Tous, car ils sont tous aussi parfaits les uns que les autres.

À voir aussi sur techno :