AccueilSociété

Qui se cache derrière Luciole, "petite main et bras droit" de Squeezie ?

Publié le

par Lucas Chedeville

© Luciole

Laurène Arnoux, 26 ans, est la toute première directrice artistique pour un youtubeur. Retour sur un parcours hors norme.

Impossible de ne pas croiser Luciole sur Internet. Cumulant 600 000 abonné·e·s sur Instagram et Twitter, elle apparaît aussi parfois dans les vidéos de Squeezie. Jeune community manager (CM) et scénariste au départ, elle est devenue, en cinq ans, le bras droit de Lucas Hauchard aka Squeezie, le youtubeur aux 16 millions d’abonnés qu’on ne vous fera pas l’offense de présenter.

Luciole débarque sur Internet par un "alignement des planètes lunaire", nous raconte-t-elle. En 2015, brutalement éjectée de son école de design qui met la clé sous la porte du jour au lendemain, son pote Sylvqin, qui vient d’être nommé rédac chef du célèbre studio Golden Moustache (et qui est aujourd’hui youtubeur), la recommande pour le Lab, un centre de formation pour les auteurs de Golden.

"Avant Golden, j’avais toujours écrit des petits sketchs, mais sur des formats courts, que ce soit en mini-BD, sur Vine ou Snapchat. Là-bas, j’ai appris à passer des idées du bloc-notes à quelque chose de beaucoup plus concret et pro", explique-t-elle. Elle y fait ses armes, apprend à concevoir des contenus plus longs et plus ambitieux. Elle y rencontre aussi des têtes aujourd’hui bien connues du Web : Léopold Lemarchand, Anis Rhali, Freddy Gladieux et Aurélien Préveaux.

Au bout d’un an de sketchs, elle passe CM pour tout Golden Moustache. Dès lors, elle publie sur les réseaux de Golden des courtes vidéos quotidiennes qui fonctionnent bien. Obligée de quitter Golden après quatre ans de bons et loyaux services pour des raisons de contrats, elle part vers d’autres aventures avec des youtubeurs.

Les premiers, Laink et Terracid, pour lesquels elle storyboarde et scénarise la BD Les Aventures de Laink et Terracid en 2018. Elle écrit ensuite quelques projets pour Cyprien, comme "Les Instagrameuses" ou encore le jeu vidéo mobile Make More Views, et elle participe à son émission Twitch 301 vues.

"C’est comme si j’étais payée pour être sa meilleure amie"

Ses débuts professionnels avec Squeezie ont lieu début 2019, alors qu’ils sont déjà potes. Elle participe à l’écriture de la vidéo "L’Académie des cancres". La vidéo fonctionne. Le courant passe. La voilà engagée à plein temps sur sa chaîne YouTube.

Les deux compères s’apprivoisent, restructurent ensemble la chaîne et se répartissent le boulot. Quand Squeezie bosse seul sur le "hit des années 2000" par exemple, Luciole prépare la vidéo "thread horreur IRL". En 2020, Squeezie annonce son départ de la mégastructure Webedia pour lancer sa propre agence, Bump.

Luciole le suit, sans s’impliquer dans les projets de l’agence ou les autres activités du youtubeur. À la longue, elle s’invente un nouveau poste, celui de directrice artistique pour un vidéaste. Le gros du boulot consiste à réfléchir à des idées de vidéos ou de concepts, les écrire, gérer la production. Elle-même se définit comme "la petite main et le bras droit" de Squeezie.

Aucun·e autre youtubeur·se n’avait encore eu de Luciole à ses côtés. De quoi créer des vocations. "J’ai vu quelques offres de boulot sur Twitter où des youtubeurs cherchaient des profils un peu comme moi, des créatifs pour les aider à trouver des idées de vidéos", analyse-t-elle.

Très proche de Squeezie dans la vie, elle le conseille aussi sur ce qu’il peut publier sur les réseaux sociaux, surtout quand ça touche à un sujet "touchy". Elle rigole : "C’est comme si j’étais payée pour être sa meilleure pote !"

Une femme de l’ombre

Paradoxalement, Luciole est à la fois exposée… et dans l’ombre. Un rôle intermédiaire qui lui va très bien. Malgré ses centaines de milliers d’abonné·e·s sur ses réseaux, elle ne compte pas sauter le pas pour devenir influenceuse. "J’aime bien cette exposition assez neutre, qui est rare à avoir sur les réseaux sociaux. Je ne montre pas ma vie perso mais ma vie pro, ce que je crée, et les gens me reconnaissent grâce à ça", explique-t-elle.

Qu’est-ce que ça fait, de travailler dans un secteur où les hommes sont encore surreprésentés ? "Quand t’es une femme, tu as toujours besoin de prouver que tu as une utilité, de te justifier sur ton rôle. Ce que tu fais sera jamais suffisant. Alors qu’un mec n’aura pas ces problèmes-là, les gens seront tout de suite plus bienveillants avec lui."

En 2022, Luciole va se consacrer à des projets persos. L’un de ses premiers amours, la BD. Mais aussi des courts-métrages et la production de courts sur les plateformes, comme elle le fait déjà sur TikTok ou Insta. Elle continuera aussi la DA chez Squeezie, mais en prenant plus de temps pour elle. Quant à bosser pour d’autres youtubeurs, ça ne la branche pas : "Lucas c’est le boss final de YouTube, une fois que tu l’as passé, tu n'as pas trop envie de faire les quêtes annexes !"


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com