AccueilSociété

Qu'y a-t-il dans le QR Code de la nouvelle attestation de déplacement ?

Publié le

par Pierre Schneidermann

(Jeu : il y a une blaguounette dans cette image)

On dissipe craintes et malentendus.

Lorsque vous générez en ligne une attestation de déplacement dérogatoire depuis le site du ministère de l’Intérieur (c’est ici) ou depuis l’appli TousAntiCovid, vous obtenez un document qui récapitule les informations que vous avez renseignées : votre identité, votre adresse, le motif du déplacement, la date et l’heure de début de sortie.

Outre ces informations textuelles, vous trouverez un QR Code – c’était aussi le cas lors du premier confinement. Nombreux sont ceux qui se demandent quelles sont les informations contenues dedans, déclenchant parfois un peu de paranoïa, puisqu’il dévoilerait d’autres infos sur l’utilisateur.

Pour répondre à cette question, il suffit tout bêtement de scanner soi-même avec son mobile un QR Code de sa propre attestation. Quasiment tous les QR Code sont "ouverts", c’est-à-dire que n’importe qui peut les scanner, et ceux de l’attestation ne dérogent pas à la règle.

Verdict : le QR Code reprend bien toutes les informations contenues dans l’attestation et rajoute juste deux choses, l’heure et la date de création de l’attestation, qu’on ne voit pas dans le document écrit. Un moyen direct de renforcer drastiquement le contrôle des sorties ? Non, car l’heure de création de l’attestation n’est en rien corrélée avec l’heure de validité du document.

En revanche, les forces de l’ordre n’utilisent pas un lecteur de QR Code standard, comme le nôtre. Elles utilisent leur appli interne, CovidReader. Comme le signalait Numerama en avril dernier, lors du premier confinement, CovidReader ne permet pas de réunir les scans sur un serveur central qu’utiliseraient les forces de l’ordre. Tout se passe en "local".

Le QR Code permet aussi d’éviter aux forces de l’ordre d’avoir à prendre votre smartphone dans les mains pour lire ce qui sera écrit en tout petit, un simple scan avec leur terminal suffira.

En somme, c’est exactement ce qu’il se passait quand on allait au resto (ah, ce doux temps) et qu’il nous arrivait (ou pas) de scanner un QR Code scotché sur la table pour éviter de prendre le menu.

Note : pour tromper l’ennui et rire un peu avant les longues semaines qui s’annoncent, une blague s’est glissée dans la feat de cet article.

Mise à jour du 4 novembre : nous avions écrit dans une première version de l'article que le QR Code permettait aussi aux forces de l'ordre de vérifier que l'attestation avait bien été générée sur leur site. Mais suite à la remarque d'un lecteur averti, nous nous sommes rendus compte que ce n'était pas vrai. Le ministère de l'intérieur nous a confirmé ceci par e-mail :

Le QR code n'a pas pour objectif de vérifier que l'attestation a été générée depuis le site du ministère de l'intérieur ; d'ailleurs, le ministère pratique depuis le départ une politique d'ouverture du code-source de l'attestation numérique, qui vise à favoriser la réutilisation du code par d'autres sites ou applications, à commencer par TousAntiCovid.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur techno :