Le Rwanda lance son premier smartphone 100 % local

Le groupe Mara participe au projet du pays de devenir une place forte de la tech en Afrique.

Le Rwanda vient d’inaugurer la toute première usine Mara Phones, au sein de la capitale, Kigali. Selon des faits rapportés par Fast Company, l’entreprise veut aider le Rwanda à devenir une place forte de la tech dans la région. Le groupe Mara, créé en 1996, est la maison mère du fabricant Mara Phones. Il cumule plusieurs activités dans l’agriculture, les technologies, l’immobilier ou encore les services financiers.

Kigali cherche depuis de nombreuses années à s’imposer comme une ville d’innovation. Le Rwanda avait d’ailleurs accueilli le Forum économique mondial sur l’Afrique en mai 2018.

Publicité

Une capitale de la tech en Afrique

Publicité

Une grande avancée a été faite dans ce domaine puisque, ce jeudi 10 octobre, le groupe Mara a lancé pour la première fois deux smartphones sur le marché.

Publicité

Alors que la majorité des smartphones du marché sont assemblés dans différents pays Africains, avec des composants importés, le groupe Mara se targue de fabriquer le téléphone du début à la fin, encadrant toute la chaîne de production. Une façon aussi, pour l’Afrique, de reprendre la main sur ses ressources, qui sont régulièrement au cœur de conflits.

Deux téléphones made in Africa

Toujours selon Fast Company, deux téléphones 100 % made in Africa ont donc vu le jour : le Mara X et le Mara Z. Le premier, qui coûtera un peu plus d’une centaine d’euros, disposera d’une capacité de 16 Go. Le second modèle sera plus évolué et disposera de 32 Go, pour un peu plus de 170 euros. Les deux tournent sur Android. Ils sont déjà disponibles à la vente sur le site du constructeur.

Publicité

Pour des smartphones, les prix sont plutôt raisonnables. Mais le pouvoir d’achat des Rwandais n’est pas celui des Occidentaux… Qui plus est, ces prix sont un peu plus élevés que ceux des concurrents chinois, à l’instar des Tecno, assemblés en Afrique et disponibles uniquement sur ce continent. Fast Company rapporte que l’entreprise "espère que les consommateurs seront prêts à payer un peu plus la qualité et la fierté d’un produit made in Africa".

Par Victoria Beurnez, publié le 10/10/2019

Copié

Pour vous :